Plainte pour viol d’une étudiante de l’ULB: le suspect aurait au moins fait trois autres victimes en 2019

Plainte pour viol d’une étudiante de l’ULB: le suspect aurait au moins fait trois autres victimes en 2019
PhotoNews

Un suspect a été arrêté vendredi matin à Ixelles, et non à Seneffe jeudi soir comme annoncé préalablement, dans le cadre du dossier sur le viol d’une étudiante de l’ULB (Université libre de Bruxelles), a indiqué à 16h le parquet de Bruxelles. Le parquet a également précisé que le suspect était recherché pour d’autres faits de mœurs.

Bruxelles : une étudiante de l’ULB dépose plainte pour viol contre un faux chauffeur Collecto

L’homme de 44 ans n’a pas d’antécédent judiciaire autre que des infractions de roulage, mais son affaire a été liée à trois autres viols commis en 2019 en région bruxelloise sur le même mode opératoire. Il est accusé d’avoir accosté des jeunes femmes majeures la nuit à des points de taxi Collecto.

Il a été mis à disposition du procureur du roi, qui a saisi un juge d’instruction du chef de viol sur majeure(s) avec arme et attentat à la pudeur avec violence ou menace avec arme. Celui-ci a demandé un mandat d’arrêt à l’encontre de l’individu ; une décision tombée à 16h40.

Le viol présumé aurait été commis samedi soir à La Louvière. L’étudiante a elle-même diffusé dimanche un message sur le groupe Facebook « ULB Confessions ». Elle explique avoir pris un taxi samedi soir, après avoir assisté au baptême du Cercle de Polytechnique sur le campus de la Plaine à Ixelles. Elle a précisé qu’elle était sous l’emprise de l’alcool. Le chauffeur se serait présenté comme un Collecto, un service de taxi collectif à tarif réduit. Il portait un uniforme de la Stib, est de type maghrébin et roulait dans une voiture grise « type Citroën », a-t-elle décrit. Après être montée dans la voiture, elle a été séquestrée, blessée et violée, selon son témoignage.

C’est grâce à sa plainte et à la collaboration de la police fédérale de Mons avec la police locale de Bruxelles-Ixelles que le suspect a pu être arrêté ce vendredi matin à Ixelles. Aucun élément de l’enquête ne permet d’indiquer qu’il travaillait pour une société de taxi. Il s’agirait dès lors d’un faux taxi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous