Un témoin privilégié raconte l’après attentats de Bruxelles dans un livre

Christian De Coninck
Christian De Coninck

Christian De Coninck, porte-parole de la police, s’est exprimé vendredi à la foire du livre d’Anvers à propos de ce que fut son expérience dans l’après attentats du 22 mars 2016 à la station de métro Maelbeek et à Brussels Airport. M. De Coninck a publié cette année un livre intitulé « Die dag heeft Brussel geweend (en ik ook) » (« Le jour où Bruxelles a pleuré… et moi aussi ») mais estime qu’il est très difficile d’en parler ouvertement.

« J’évite souvent d’en parler parce que je ne sais pas ce que les gens veulent », justifie-t-il. « Certains sont friands d’histoires glauques, d’autres veulent comparer leur expérience et susciter une sorte de solidarité. Je pense que seules les vraies victimes peuvent trouver de la solidarité mutuelle ».

Le porte-parole de la police locale bruxelloise -qui a suivi de très près les événements à Maelbeek- accorde dans son livre fort peu de place aux terroristes et aux attaques en eux-mêmes car, estime-t-il, ils ne le méritent pas. Il parle surtout des difficultés qu’il a éprouvées et qu’il éprouve encore toujours pour digérer ce qu’il a vu. « Je réagissais régulièrement de manière explosive, j’avais des troubles de la communication et des black-outs et des flashbacks d’images des attentats », explique-t-il. « J’ai aussi souffert de séquelles physiques telles un sommeil perturbé et des douleurs cardiaques sans cause médicale. Un psychiatre a posé le diagnostic de stress post-traumatique mais je n’ai pas voulu l’accepter tout de suite ».

L’écriture d’un livre aurait dû avoir des vertus thérapeutiques mais Christian De Coninck est d’avis que ça n’a pas vraiment fonctionné. « De nombreuses personnes, notamment parmi les services de secours, m’ont dit qu’elles avaient les mêmes problèmes ».

Sur le même sujet
Police
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Philippe Albert: «La Belgique peut battre n’importe quelle équipe au monde sur un match»

  3. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite