Donald Tusk au «Soir»: «Je n’ai pas été un diplomate, mais un politique»

Donald Tusk a accordé une rare interview au «
Soir
».
Donald Tusk a accordé une rare interview au « Soir ». - Hatim Kaghat/Le Soir.

Dans vingt jours, Donald Tusk cédera son poste de président du Conseil européen à Charles Michel. Durant les cinq ans de son mandat, le Polonais n’a guère accordé de grandes interviews aux médias. Il le fait en livrant un entretien testament au Soir.

Donald Tusk explique comment il a imposé un style radicalement différent de celui de son prédécesseur, Herman Van Rompuy : « Tout le monde se sentait jusqu’alors victime de la novlangue bruxelloise, qui consiste le plus souvent à cacher les vraies intentions plutôt qu’à les rendre intelligibles. C’est ce qui a rendu le discours européen bruxellois tellement insupportable. (…) Je me suis donc attaqué avec enthousiasme et énergie à réformer ce langage. »

Car Tusk assume : « Comme cette fonction est quasiment dépourvue de pouvoir, elle ne dispose que du pouvoir de persuasion, donc de la communication. Il faut ouvrir la bouche quand on pense pouvoir exprimer clairement une opinion : c’est peu diplomatique, mais je ne suis pas un diplomate, je suis un politique. »

>> Un entretien d’une grande franchise à lire sur Le Soir +

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous