Le «paradoxe Nacer Chadli», trop fort pour notre championnat mais est-il encore assez costaud pour l’étranger?

Le «paradoxe Nacer Chadli», trop fort pour notre championnat mais est-il encore assez costaud pour l’étranger?
Belga

Soyons sincères, il y a de très nombreuses et bonnes raisons de se réjouir de voir un joueur tel que Nacer Chadli fouler les terrains de la D1A. A Zulte Waregem, il lui a suffi d’une opportunité pour planter un but à un Sammy Bossut que le grand Nacer n’avait sans doute plus croisé depuis la Coupe du Monde 2014 durant laquelle ils figuraient tous les deux dans le noyau des Diables.

D’un autre côté, il existe autant de raisons de se dire « Quel gâchis qu’un tel talent ne soit pas au sein d’une formation du top ou du subtop d’un grand championnat européen » !

Chadli se promène aujourd’hui sur les pelouses de notre royaume. Il est, avec Simon Mignolet, l’un des « gros transferts » cette saison. Trop fort, trop doué pour la Belgique ? Sans doute mais est-il encore assez costaud (surtout physiquement) pour revendiquer une place ou un rôle clé au sein d’une formation du top dans des compétitions aussi huppées que l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie ou encore l’Espagne ? Certains en doutent.

C’est aussi cela le « paradoxe Chadli ».

Gagner un (ou des) titre(s) avec Anderlecht ?

Cet été, après avoir hésité, Nacer Chadli a finalement rejoint le Sporting bruxellois avec la ferme intention de relancer une carrière qui battait, il faut l’admettre, sérieusement de l’aile suite aux expériences peu fructueuses à West Brom, club qu’il a quitté suite à sa relégation en Championship, et à Monaco, à l’agonie durant son passage sur le Rocher et qui a assuré de justesse son maintien en Ligue 1.

Il était bien conscient que ses errances risquaient de lui coûter sa place dans les 23 pour le prochain Euro. Il a loupé celui de 2016 en France… pas question de réitérer pareille mésaventure.

Anderlecht a su profiter de la situation pour parvenir à l’attirer. Le joueur a pris un risque et est bien parti pour gagner son pari. Evoluer en Belgique n’est « plus » un inconvénient. Il y a d’ailleurs 8 joueurs de la Pro League dans la dernière sélection de Roberto Martinez. Le coach espagnol continue de croire fermement en Nacer Chadli comme en témoignent les derniers matches de la sélection nationale. Et à Anderlecht, il est tout bonnement incontournable. Sans lui, le RSCA tousse et a de sérieuses difficultés à s’imposer. Le récent déplacement au Kehrweg d’Eupen en est la parfaite illustration.

Si le Sporting est apte à débourser 8 millions d’euros pour un Vlap ou un Sanneh, il doit être capable de faire l’effort nécessaire pour acquérir le Diable rouge. Evidemment, l’investissement ne pourra être rentable que s’il débouche sur des titres pour le Sporting car il est clair qu’à 30 ans, Nacer Chadli n’est plus vraiment un pari sur l’avenir et que l’éventuel espoir d’effectuer une plus-value financière dans un an ou deux ans s’avère assez utopique.

Un Chadli, au niveau actuel, constitue cependant une garantie de résultats et un atout non négligeable dans l’accompagnement des jeunes mauves dans leur progression et évolution. Demandez simplement à Yari Verschaeren ce qu’il en pense !

L’heure d’un choix de carrière va bientôt sonner pour Chadli qui, faut-il le rappeler, appartient toujours à l’AS Monaco.

Être le boss dans un championnat comme le nôtre peut-il lui convenir ou plutôt lui suffire ? Rêve-t-il encore de relever un défi à l’étranger ? Le projet que Vincent Kompany lui a proposé peut-il le convaincre de rester ? Souhaite-t-il faire partie des éléments qui doivent permettre au Sporting de retrouver son éclat et sa splendeur d’antan et ainsi lui donner, à titre personnel, l’occasion de remplir une armoire à trophées qui ne compte à ce jour qu’une Coupe des Pays-Bas et un trophée Johan Cruijff, remportés il y a 8 ans avec le FC Twente coaché à l’époque par Michel Preud’homme ?

Les questions ne manquent pas et vont très certainement alimenter les débats dans les prochains mois !

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  3. Edouard Delruelle, 56 ans, professeur de Philosophie à l’Université de Liège.

    Edouard Delruelle, un philosophe à la présidence des Mutualités socialistes

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite