Jonction Bruxelles-Midi: un second week-end de travaux débute

Jonction Bruxelles-Midi: un second week-end de travaux débute
Belga

Un second week-end consacré aux travaux de modernisation de la signalisation de Bruxelles-Midi a débuté et est prévu pour tout ce long week-end des 9, 10 et 11 novembre. Les opérations effectuées par Infrabel rendent la jonction Nord-Midi inaccessible depuis le Sud, ce qui a un impact sur l’offre de trains. Un plan de transport alternatif a cependant été élaboré afin de restreindre l’impact sur les voyageurs.

La signalisation à Bruxelles-Midi, qui gère l’un des noeuds ferroviaires les plus chargés et compliqués du pays, fonctionnait jusqu’ici avec une technologie électromécanique. Ce système doit être remplacé par un nouveau totalement informatisé, crucial notamment pour l’implantation du système de sécurité européen ETCS.

Le week-end dernier a vu les travaux bien avancer déjà. Ils ont même pris de l’avance sur le programme. Du jeudi soir 31 octobre au dimanche soir 3 novembre, quelque 300 personnes ont travaillé à la digitalisation de l’ensemble des 65 signaux ainsi que de 121 aiguillages sur les 170 à moderniser.

>Bruxelles-Midi en chantier du 14/10 au 11/11

Le planificateur de voyages est consultable sur le site http://sncb.be/ et l’app SNCB.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite