Emeutes au Chili: à nouveau des dizaines de milliers de manifestants dans la capitale

Emeutes au Chili: à nouveau des dizaines de milliers de manifestants dans la capitale
Reuters

Des dizaines de milliers de manifestants se sont rassemblés vendredi dans le centre de Santiago pour protester contre la politique du gouvernement, et le siège d’une université de la capitale chilienne a été incendié lors d’incidents violents.

Trois semaines après le début de la crise que connaît le Chili, une grande marche pacifique de protestation avait lieu à Santiago, mais lors d’incidents violents survenus en marge du rassemblement le rectorat de l’Université Pedro de Valdivia, un établissement privé, a pris feu, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Seize compagnies de pompiers ont été envoyées sur place.

Le bâtiment a commencé à brûler alors que des manifestants encagoulés affrontaient des unités anti-émeutes et incendiaient des barricades dans les environs, ont déclaré des témoins à des médias locaux.

Une marée de manifestants avait afflué à la tombée de la nuit sur l’avenue Alameda pour envahir pour le troisième vendredi consécutif la Plaza Italia, rebaptisée sur une immense toile «Plaza de la Dignidad» ("Place de la Dignité").

Ils portaient des drapeaux chiliens et des pancartes sur lesquelles étaient écrits des slogans contre le gouvernement du président libéral Sebastian Pinera.

En passant devant le palais présidentiel, la foule a scandé des slogans hostiles au président en réclamant sa démission.

La marche de vendredi avait été convoquée sur les réseaux sociaux après le discours prononcé jeudi par M. Pinera, qui avait annoncé de nouvelles mesures de sécurité, tentant de traiter la crise comme un problème d’ordre public.

«Le message de Pinera hier était une provocation ouverte, il ne comprend rien», a déclaré à l’AFP Cristian, un étudiant de 27 ans qui n’a voulu donner que son prénom.

Tout en durcissant le ton sur le thème de l’ordre public, M. Pinera n’a fait jeudi aucune annonce dans le domaine social pour répondre aux revendications de la rue sur le montant des pensions de retraite, la santé ou l’éducation.

Des manifestations ont aussi eu lieu vendredi dans d’autres villes du Chili, selon les médias. A Vina del Mar, près de Valparaiso, de violents affrontements avec la police se sont produits et des barricades ont été érigées dans le centre de la ville.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’abaissement des cotisations sociales ne peut être suffisant pour augmenter le nombre de quinquagénaires et sexagénaires au travail.

    Pensions: et si allonger la carrière n’était pas la (bonne) solution?

  2. Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.

    Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

  3. Un patient infecté qui suit correctement son traitement peut en effet devenir «indétectable» et ne plus représenter de danger d’infection.

    Sida: comment gagner la bataille de la bithérapie

La chronique
  • Les tweets prolétariens du Vlaams Belang

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Un pays qui part à vau-l’eau

    Ce mercredi, tous les partis siégeant en commission santé du Parlement ont approuvé l’accord sur le financement supplémentaire dans le secteur hospitalier. C’est une très bonne nouvelle car cela implique du personnel supplémentaire dans les hôpitaux, mais aussi chez les infirmiers à domicile salariés. Celui qui a récemment côtoyé un hôpital ou reçu la visite d’un infirmier à domicile, a constaté leur stress et la pression qui les fait courir d’un patient à l’autre tout en conservant le sourire, car ils et elles savent que c’est un élément...

    Lire la suite