Accueil Élections fédérales 2019

Geert Bourgeois (N-VA): «Le PS veut augmenter les dépenses de 8 milliards et augmenter les impôts»

La N-VA ne croit plus en une coalition avec le PS, affirme l’ex-préformateur Geert Bourgeois.

Temps de lecture: 2 min

La N-VA ne croit plus en une coalition fédérale l’associant au PS. Entre les deux partis, sur le « plan socio-économique, il y a un grand canyon », admet ainsi Geert Bourgeois, dont la mission royale de préformation avec le socialiste Rudy Demotte a pris fin en début de semaine. Dans un entretien au Tijd et à L’Echo, paru samedi, il relève aussi qu’il n’y a pas qu’entre ces deux formations que le fossé est profond.

Pour illustrer le grand écart séparant les socialistes des nationalistes, Geert Bourgeois cite la façon d’atteindre l’objectif d’un taux d’emploi à 80 %. « Le PS préfère doper l’emploi public et réduire le temps de travail avec maintien de salaire. Il ne veut pas d’une flexibilisation du marché du travail, ni d’une limitation dans le temps des allocations de chômage, ni de la suppression des prépensions. (…) Le PS veut augmenter les dépenses de 8 milliards d’euros et compenser cela par des augmentations d’impôts. »

« Ça ne va pas. Nous soutenons le relèvement des pensions les plus basses, mais nous n’allons pas relever massivement toutes les allocations et faire payer la facture par le Flamand, qui assume déjà 70 % des impôts dans ce pays », prétend l’ancien ministre-président flamand devenu député européen.

>Coalition fédérale : « Un gouvernement arc-en-ciel, l’alternative au chaos », selon Rudy Demotte

A ses yeux, il n’y a pas qu’entre les socialistes et la N-VA que le fossé est profond. « Nos propositions communautaires ont rencontré un certain intérêt au PS. Le parti compte dans ses rangs quelques régionalistes convaincus et depuis qu’Elio Di Rupo est ministre-président, les esprits mûrissent. Le problème est que le MR ne veut rien lâcher au plan communautaire et met la pression sur le PS. »

La Belgique existera-t-elle toujours dans cinq ans ? « En 2024, je pense que oui », répond-il. Et après ? « Nous verrons bien… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Fovel Alain, samedi 9 novembre 2019, 15:50

    L'ancien ministre-président flamand devenu député européen Geert Bourgeois prétend que le Flamand, assume déjà 70% des impôts dans ce pays. D’après Wikipédia : Il y a en Belgique au 1 janvier 2019 : 3 630 093 personnes en Région wallonne (31,80 %), 6 582 788 personnes en Région flamande (57,68 %), 1 200 322 personnes en Région de Bruxelles-Capitale (10,52 %) Un petit calcul simple : Population de la Belgique : 3 630 093 + 6 582 788 + 1 200 322 = 11413203 habitants Le rapport entre le nombre d’habitants nous donne : 6 582 788 Flamands / 11413203 habitants en Belgique = 0, 58 Il est donc normal que les Flamands payent 58 % des impôts. Mais 70 ? Info ou Intox ???????????

  • Posté par NOBEN Karl, dimanche 10 novembre 2019, 8:41

    A vérifier, mais en considérant le différentiel de revenu moyen entre les régions et la répartition géographique des opérateurs économiques, on est probablement à ce ratio de 70%. G. Bourgeois ne fait que ressortir l'argument fiscal nationaliste popularisé par Thatcher: "vlaanderen wilt zijn geld terug"...

  • Posté par brenes norbert, dimanche 10 novembre 2019, 8:38

    Je ne défends pas G Bourgeois mais attention aux chiffres que vous citez. Le revenu moyen annuel par habitant est de 13.312 euros à Bruxelles, 15.735 euros en Wallonie et 17.765 euros en Flandre...Plus de revenus, plus d'impots.

  • Posté par TIMMERMANS PIERRE, samedi 9 novembre 2019, 20:43

    si ces chiffres sont correct alors :: donc 58 % de representant flamands dans la chambre 32 % walonnes et 10 % region bruxelles capitale ( dont 20% flamand) je veux dire : ONE MAN ONE VOTE. comme ca les disputes vont etre reglée facilement.

  • Posté par Clement johan, samedi 9 novembre 2019, 13:34

    Je le répète depuis 6 mois: comment peut-on justifier aux électeurs NVA (et à l'opposé aussi ceux du PS) d'accepter de participer à un gouvernement qui fera le contraire de leur programme électoral ? C'est comme si Trump ferait une coalition avec Elisabeth Warren. Laissons le VLD et CD&V dans l'arc-en-ciel faire l'opposé du programme qu'ils ont signé avec la NVA dans le gouvernement Flamand. La note leur sera présentée en 2024...

Plus de commentaires

Aussi en Élections fédérales 2019

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs