Accueil Monde Amériques

Le retour inespéré de Lula

Depuis la libération de Lula vendredi 8 novembre, la gauche brésilienne est euphorique : son leader charismatique est de retour et se propose d’être le principal opposant à Jair Bolsonaro

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est donc un vote, inespéré et très serré, de la Cour suprême brésilienne jeudi 7 novembre à 21 heures qui a ouvert les portes de la prison à l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva dit Lula. Derrière lui, près de 5.000 autres détenus pourraient bénéficier de la mesure. Ces prisonniers n’ont pas épuisé tous les recours judiciaires avant leur incarcération et la Cour suprême a tranché pour appliquer cette règle inscrite dans la Constitution. Le débat sur cette question durait depuis 2016 et pour le professeur à l’Institut des études sociales et politiques de l’Université de Rio, Carlos Milani, « les révélations du site The Intercept sur les illégalités pratiquées par les procureurs et l’ancien Juge Moro contre Lula ont joué dans cette décision. Je pense que le droit a gagné et non l’impunité comme la droite le prétend ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, lundi 11 novembre 2019, 12:17

    "...la gauche brésilienne est euphorique...". Anne Vigna partage également ce délire.

  • Posté par Dechamps Pascal , lundi 11 novembre 2019, 11:50

    Lisez The Intercept, un juge nuit volontairement à un prévenu et il est récompensé...

  • Posté par Pierrard Hughes, lundi 11 novembre 2019, 0:01

    On se calme... Lula est en liberté provisoire, toujours condamné à plus de 8 ans de prison, avec un jugement pour une autre affaire de corruption le 27 novembre et une douzaine d'autre délits pour les mois qui suivent... corruption, blanchiment, abus de confiance. association de malfaiteurs, etc.... Aujoud'hui il est dehors avec quelques centaines d'autres criminels, pédofiles, voleurs, assasins et surtout collèges de corruption qui ont les moyens d'interjeter d'autres appels judiciaires très onéreux pour éviter la prison en seconde instance... Lula a été condamné en première intance par un juge, a fait appel et a été condamné en seconde instance par 3 juges avec agravement de la peine... D'après la jurisprudence de l'époque il devait être emprisonné pendant que ses dizaines d'avocats entrent avec des appels auprès de la Cour suprême ... Sa défense est parvenue a modifier l'opinion des juges de la Cour suprême ( 11 juges dont 8 nommés à vie par Lula ). Donc Lula et des dizaines de condamnés dehors... sauf les pauvres qui n'ont pas de sous pour payer des recours... Maintenant Lula est dehors.. sans droits politiques suspendus jusqu'en 2035, sans passeport pour voyager, sans pouvoir entrer dans un resto sans se faire huer . Le parlement Brésilien aussi déconcerté par la position très "téméraire" du Suprême va analyser rapidement la "problème" de la prison en 2ème instance qui finalemtent dépend du législatif et non du judiciaire, (à mon humble avis les deux sont très corrompus ) Mais Lula va très vite se rendre compte qu'il n'est plus que un squelette et que les affaires vont le rattraper très vite. Lula et le PT ont détourné des sommes astronomiques vers des destinations de la gauche sud-américaine, Cuba, Vénézuéla, Bolivie, Nicaragua, etc.... et ont laissé le Brésil exsangue. Une année du gouvernement Bolsonaro a corrigé une partie de la montagne des exactions et l'économie brésilienne remet tous les feux au vert. Reste certaines positions de Bolsonaro concernant notre amazonie, les engrais et la culture non prioritaire... choses dont l'opinion publique brésilienne s'occupe et accepte mal les ingérences de l'extérieur... il y a encore du travail... perso je souhaiterais un impossible affrontement entre un voleur privé de ses droits et Bolsonaro en 2022.. une grande baffe des urnes pour le voleur adulé par la gauche européenne. Ici aujourd'hui 65% Bolsonaro 25% Lula...

  • Posté par Pierrard Hughes, lundi 11 novembre 2019, 0:13

    Mes excuses pour "autreS, assaSSins,... et peut-être.... Ma contribution étant plus sanguine que raisonnable...

Aussi en Amériques

Panne de havanes

Les pénuries touchent aussi l’industrie du luxe. Ainsi, les havanes se font rares en Europe. En cause, des difficultés propres à Cuba, mais aussi, comme dans d’autres secteurs, la pandémie et une explosion du marché chinois.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs