Paul-José Mpoku après Standard – Malines (1-2): «Nous n’avons pas été à la hauteur»

@News
@News

1-2, c’est le score du match entre le Standard et Malines. Un revers frustrant pour les Rouches car Amallah a vu un de ses deux buts être annulé par le VAR en toute fin de rencontre pour une faute de main. La preuve que les visités auraient pu éviter ce revers…

« On est forcément frustré et déçu », commentait Paul-José Mpoku au micro de nos confrères de Voo Foot et Proximus Sports. « On voulait prendre les trois points car on pouvait réaliser une bonne opération après la défaite de Bruges en début de journée. Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Car on n’a pas vu le meilleur visage du Standard ce dimanche : il a manqué un peu d’inspiration, de courses vers l’avant, de justesse, de bonnes décisions… Chaque équipe qui vient à Sclessin évolue en bloc, on le sait. C’était donc à nous de trouver des solutions. Des matches comme celui-là, on en aura encore plein à disputer. Si on veut aller plus loin, on doit gagner ce genre de rencontre. Bref, nous n’avons pas été à la hauteur ce dimanche ».

Tainmont : « Un état d’esprit monumental »

Du côté malinois, place à la fiesta, comme le confirme Clément Tainmont : « Nous avons réussi à nous imposer au terme d’un match très engagé grâce à notre état d’esprit monumental. Ce ne fut pas notre plus beau match en termes de production de jeu. Mais nous avons su nous montrer concrets sur nos rares opportunités.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20150129-37L6LD 2015-01-29 10:05:39

    Banque: un accès au cash toujours plus complexe

  2. Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.

    Bouchez-Coens: deux novices pour sortir de la crise politique

  3. Pour les sénateurs démocrates comme Elizabeth Warren, il faut que la procédure s’achève vite pour leur permettre de faire leur campagne pour les primaires de leur parti.

    Chefs d’accusation contre Trump: pourquoi les démocrates sont pressés d’en finir

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «La grande misère du choix électoral»

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Le grand fossé de l’impeachment, dans l’Amérique de Trump

    Montez ! Sautez dans le traîneau des esprits de Noël, et laissez-vous mener par-delà les villes et les champs, pour entrer dans les chaumières et prendre le pouls des foyers américains ! Cette radioscopie à la Dickens, dont rêvent tous les sondeurs depuis l’élection surprise de Donald Trump en 2016, ne vous réjouirait guère : jamais depuis la guerre de Sécession (1861-1865), nos cousins n’ont été plus divisés, ne se sont ainsi entre-déchirés, au point de reconsidérer, de plus en plus fréquemment, leur participation au sacro-...

    Lire la suite