«Hazard est déjà là», «Il commence à laisser son empreinte au Real»: le Diable rouge fait la Une de la presse madrilène (photos)

©AFP
©AFP

Eden Hazard a conquis les observateurs samedi soir. Sa prestation face à Eibar lors de la 13e journée de Liga a ébloui la presse sportive madrilène. Il n’a certes pas marqué, mais son activité et sa créativité sur le terrain a fait mouche. Les médias de la capitale espagnole étaient particulièrement dithyrambiques dans leurs commentaires ce week-end, et ont continué à l’être ce lundi matin dans leurs Unes.

« Hazard est déjà là », titre ainsi AS avec une photo du Diable rouge qui fait un clin d’œil.

Marca se contente de titrer « Hazard », mais avec un Z signé comme Zorro. « Eden commence à laisser son empreinte au Real Madrid. Le Belge était le meilleur Merengue contre Eibar. Il a fait l’étalage de tout le répertoire qui fait de lui l’une des stars du football mondial », commente le quotidien qui précise encore que « Zidane espère qu’il améliorera ses statistiques de buteur ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite