Extinction Rebellion mène une action silencieuse à la gare d’Anvers (photos)

Une cinquantaine de militants du mouvement Extinction Rebellion ont mené une action silencieuse, lundi midi, dans le hall de la gare d’Anvers-Central afin de dénoncer l’attitude des autorités qui refusent de prendre au sérieux la crise climatique et diffusent, selon eux, de fausses informations.

A 12h05, grimés de noir, ils ont lancé des tracts affirmant qu’« en 7 ans, le nombre d’autos a progressé d’un quart », que «6,5 millions de tonnes de déchets atterrissent chaque année dans les océans» ou encore que «11.000 scientifiques prédisent un nombre incalculable de victimes en raison de la crise climatique».

«Nous voulions remercier les voyageurs qui utilisent les transports en commun et en même temps les mettre en garde contre les autorités qui diffusent des informations erronées sur la crise du climat. Le gouvernement doit dire la vérité: la terre se réchauffe vite et le problème ne fait que s’aggraver», a expliqué An Deleu, l’une des militantes d’Extinction Rebellion.

Présente sur les lieux, la police n’a pas eu à intervenir. L’action n’a duré qu’une vingtaine de minutes. Les militants se sont ensuite dispersés dans le calme.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite