Séisme dans le sud-est de la France: une probable réplique à venir

Séisme dans le sud-est de la France: une probable réplique à venir
AFP

L’intensité du séisme de magnitude 5,4, survenu lundi près de Montélimar et qui a fait quatre blessés, dont un grave, est « rare » pour cette région, selon un scientifique de l’Institut de physique du globe de Strasbourg qui a mis en garde contre une future réplique. « Pour nous, cette région est caractérisée par une sismicité modérée à faible (…) les séismes dans cette région-là dépassent rarement la magnitude 5 », a indiqué à l’AFP Mustapha Meghraoui, physicien à l’Institut de physique du globe de Strasbourg.

« On peut dire que c’est un (séisme) rare », « un séisme important pour la région », a-t-il expliqué. « C’est plutôt au sud de Grenoble, à l’est de Valence qu’il y a une sismicité importante (…) Là, Montélimar, pour nous, c’est une zone de sismicité relativement faible », a-t-il ajouté. Selon lui, l’épicentre se situe entre les villes ardéchoises du Teil et de Viviers, « à une dizaine de km de profondeur. Nous sommes en train d’affiner les résultats pour avoir une profondeur un petit peu plus précise ». Mais « vu les dégâts » causés par le tremblement de terre, l’épicentre doit se situer « entre 5 et 10 km », a estimé le scientifique.

« Il faut qu’on soit prudent »

M. Meghraoui a encore mis en garde contre une probable future réplique, consécutive à la première secousse : « il doit y avoir une réplique principale qui va être de l’ordre de 4,5 », a-t-il estimé, sans formellement exclure une secousse « peut-être aussi forte que celle de ce matin, c’est rare » mais « il faut qu’on soit prudent et vigilant », a-t-il insisté.

Lors de cette réplique, « si les gens restent dans leur maison » qui a pu être fragilisée par le premier séisme, « ça risque d’être un petit peu dangereux » pour eux, a-t-il mis en garde. « Si les gens sont dans une maison fragile, il vaut mieux qu’ils la quittent, qu’ils aillent à la mairie du coin, par exemple », pour s’abriter dans un bâtiment « mieux construit » et se « mettre à l’abri pendant un moment », a-t-il encore conseillé.

Quatre personnes ont été blessées, dont une grièvement, lors de ce séisme de magnitude 5,4 qui s’est produit lundi à peu avant midi près de Montélimar, selon les préfectures de la Drôme et de l’Ardèche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite