Séisme dans le sud-est de la France: arrêt pour audit des réacteurs d’une centrale

Séisme dans le sud-est de la France: arrêt pour audit des réacteurs d’une centrale
IP3 PRESS/MAXPPP

Les réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas en Ardèche seront arrêtés « dans les prochaines heures » pour un « audit approfondi », à la suite du séisme survenu lundi en vallée du Rhône a indiqué le préfet de la Drôme, Hugues Moutouh. « Le seuil sismique vibratoire a déclenché une alarme sur un seul des cinq capteurs présents sur le site. Aucun dégât sur les bâtiments n’a été constaté, et les installations fonctionnent normalement », a assuré le préfet lors d’une conférence de presse.

Toutefois, « conformément à la procédure de sécurité et de précaution établie par l’opérateur, un arrêt des réacteurs surviendra dans les prochaines heures, afin de permettre un audit approfondi des installations », a-t-il ajouté.

« Aucun dommage apparent »

Un séisme de magnitude 5,4 sur l’échelle de Richter s’est produit lundi à la mi-journée à « 26 km au sud-est de Privas », touchant plus particulièrement la Drôme et l’Ardèche. L’Agence de sûreté nucléaire (ASN) a assuré que le séisme n’avait provoqué « aucun dommage apparent » à ces sites, mais qu’EDF devait encore calculer l’impact exact du tremblement de terre.

Dans un tweet, le réseau « Sortir du nucléaire » a souligné que la magnitude de ce séisme était supérieure au « séisme majoré de sécurité » de 5,2 pour lesquelles les centrales de #Tricastin et #Cruas ont été construites. « Il est urgent d’arrêter ces centrales avant qu’un accident grave ne survienne », ajoute-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous