Accueil Monde États-Unis

Donald Trump: la démission de Morales envoie «un signal fort aux régimes illégitimes»

Le Venezuela et le Nicaragua sont dans le viseur du président des Etats-Unis.

Temps de lecture: 2 min

Le président américain Donald Trump s’est félicité lundi de la démission forcée du président bolivien Evo Morales, y voyant « un signal fort » pour les « régimes illégitimes » d’Amérique latine et saluant la décision de l’armée de lâcher le dirigeant socialiste. « Les Etats-Unis saluent le peuple bolivien pour avoir demandé la liberté et l’armée bolivienne pour avoir respecté son serment de protéger non un seul individu, mais la Constitution de la Bolivie », a déclaré Donald Trump dans un communiqué. « Ces événements envoient un signal fort aux régimes illégitimes du Venezuela et du Nicaragua, que la démocratie et la volonté du peuple triompheront toujours », a-t-il ajouté.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a multiplié les sanctions à l’encontre de ces deux pays, au nom de « la défense de la démocratie et des droits humains » en Amérique latine. Washington a par ailleurs dénoncé lundi l’occupation de l’ambassade du Venezuela en Bolivie par des opposants à Evo Morales, fidèle allié de Caracas, demandant le respect de la souveraineté vénézuélienne. « Nous prenons très au sérieux l’inviolabilité de toute mission diplomatique et appelons tous ceux qui sont impliqués dans cette situation, ou dans toute situation de troubles ailleurs, à respecter cette inviolabilité », a déclaré un haut responsable du département d’Etat américain.

Lâché par l’armée dimanche après trois semaines de violentes manifestations, Evo Morales était l’un des derniers représentants de la « vague rose » qui a déferlé au tournant des années 2000 sur l’Amérique latine, faisant virer à gauche le Brésil, l’Argentine, le Chili, l’Equateur et le Venezuela. Le président vénézuélien Nicolas Maduro avait condamné « catégoriquement » dimanche ce qu’il considérait être un « coup d’Etat » en Bolivie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Grulois Stanislas, mardi 12 novembre 2019, 6:03

    C'est ce type qui parle de respect de la Constitution ? Lui qui baffoue celle de son pays depuis des semaines ?

  • Posté par Delmée Jean-Louis, mardi 12 novembre 2019, 5:41

    Correction orthographique. LEGITIME!!! Voilà le mot prouvant définitivement que Mr trump, bâtisseur menteur milliardaire de son état, a perdu (càd n'a jamais eu connaissance du sens des mots). Des dérapages verbaux, on ne les compte plus chez cet inconscient. BILAN: il ne sait pas ce qu'est une Constitution, ni l'état de droit, ni la démocratie. Il refait le monde et nul ne bronche. Ca s'appelle passage à un nouvel état du monde. Et vu les problèmes climatiques, on peut parler d'une nouvelle ère!

  • Posté par Delmée Jean-Louis, mardi 12 novembre 2019, 5:37

    LEGITIME!!! Voilà le mot prouvant définitivement que Mr trump, bâtisseur menteur milliardaire de son état, a perdu (càd n'a jamais eu connaissance du sens des mots. Des dérapages verbaux, on ne les compte plus chez cet inconscient. BILAN: il ne sait pas ce qu'est une Constitution, ni l'état de droit, ni la démocratie. Il refait le monde et nul ne bronche. Ca s'appelle passage à un nouvel état du monde. Et vu les problèmes climatiques,on peut parer d'une nouvelle ère!

  • Posté par Lambert Guy, lundi 11 novembre 2019, 22:07

    Quel culot! Et l'Arabie saoudite soutenue par les USA! Légitime? Et toutes les dictatures du Moyen-Orient? Et l'Egypte? Et l'Angola? Et tous les pays comme le Kazakhstan, l'Ouzbékistan et tous les autres dont Trump ne dit rien? Comme quoi quand on est président, on peut dire n'importe quoi ...ça passe!

  • Posté par Vandersleyen Thomas, mardi 12 novembre 2019, 14:18

    C'est cela l'avantage d'être dans le top 3 des rois du monde

Plus de commentaires

Aussi en USA

Une tempête hivernale «majeure» frappe l’est des Etats-Unis

Des millions d’Américains se sont mis à l’abri dimanche alors qu’une «tempête hivernale majeure», selon les services météorologiques, frappait l’est des Etats-Unis avec son lot de neige et de glace, provoquant des coupures de courant concernant au moins 145.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs