NBA: Boston poursuit sa course en tête, Kawhi Leonard vainqueur de Toronto avec les Clippers (vidéos)

©AFP
©AFP

Même sans Gordon Hayward, opéré de sa fracture de la main gauche et absent 6 semaines, et Jayson Tatum à côté de son sujet lundi (1/18 aux tirs, 5 pts), Boston continue d’aligner les victoires dans le championnat NBA de basket. Les Celtics ont eu raison de Dallas 116-106 et ce malgré une nouvelle démonstration de Luka Doncic. Le Slovène, meilleur joueur européen actuel, s’est démené comme en témoignent ses 34 points, 9 assists et 6 rebonds contre une seule perte de ballon. Il n’a pas réussi à combler la sortie catastrophique de l’intérieur Kristaps Porzingis limité à 4 points (1/11 aux essais au panier). Car en face son vis-à-vis Kemba Walker a frappé au bon moment en plantant trois tirs primés en fin de match. Le meneur local a bouclé le match nanti de 29 points grâce à un 8/14 aux tirs primés. Boston a aligné un 8e succès et conforte sa 1e place à l’Est (9 v.-1 d.).

À l’autre bout du pays, Toronto le champion en titre complétait son back-to-back à Los Angeles. Après les Lakers, les Raptors défiaient les Clippers désormais emmenés par un certain Kawhi Leonard, l’homme qui leur avait offert la bague NBA la saison dernière. Grâce à une domination aux rebonds (66-38 dont 20-5 offensivement), les Californiens ont assuré une victoire 98-88 qui s’est dessinée dans le 4e quart (25-10). Leonard, malgré une grosse maladresse (2/11) a frôlé le triple double (12 pts, 11 reb, 9 ast).

Houston présente un bilan identique aux Clippers (7 v.-3 d.) après sa 4e victoire de rang. James Harden s’est régalé à La Nouvelle-Orléans 116-122. Il a planté 39 points (plus 9 passes décisives) à des Pélicans qui devront attendre le rétablissement du N.1 de la dernière draft Zion Williamson avant d’espérer décoller. Ils sont 14es à l’Ouest (2 v.-8 d.). Seuls les Golden State Warriors, encore défaits 108-122 par Utah, présentent un bilan plus catastrophique (2 v.-9 d.).

Le Jazz répond aux attentes. Seule équipe de l’Ouest invaincue à domicile (5 victoires), la franchise de l’Utah a enfin convaincu hors de ses bases. Elle avait réalisé le break à la pause (54-69). Rudy Gobert a été magistral (25 pts à du 11/12 aux tirs, 14 reb, 2 blk) et le duo d’arrière Mike Conley (22 pts, 7 ast) – Donovan Mitchell (23 pts, 8 reb, 6 ast) très au point. Utah est 5e avec lui aussi 7 victoires en dix rencontres depuis le début de la saison à son bilan.

Tony Parker a vu son numéro 9 retiré officiellement par les Spurs. Il n’a pas porté chance à San Antonio qui a quitté le Top 8 de la « Western » à l’issue de sa défaite 109-113 face à Memphis. Les Grizzlies ont pu compter sur l’intérieur Jaren Jackson Jr (24 pts, 6 reb, 5 ast), bien aidé par le pivot lituanien Jonas Valanciunas (18 pts, 12 reb).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite