Accueil Culture Cinéma

«J’accuse» de Polanski, un grand film classique qui dérange: nos critiques des sorties cinéma

Les bandes annonces et nos critiques.

Critique - Temps de lecture: 2 min

J’accuse (Roman Polanski)

Roman Polanski réussit un grand film classique. Tout en maîtrise, conçu comme un thriller, offrant du suspense et une approche pédagogique de l’histoire. C’est limpide, cadré, réfléchi, avec le souci du détail, de la belle et grande reconstitution. Mais on a du mal avec le fait que Polanski lie cette affaire à sa propre histoire, en victime de mécanismes de persécution à l’œuvre dans le film.

Nuestra madres (Cesar Diaz)

Glissant habilement de l’enquête à la quête intime avec des acteurs (professionnels ou pas) poignants de justesse, ce film transpire un souci de vérité et de justice. Formellement classique, proche du documentaire, il est d’une intelligente maîtrise narrative. Bouleversant travail de mémoire, il libère la parole et envahit d’émotion avec pudeur.

The Irishman (Martin Scorsese)

Va-et-vient sur la ligne du temps avec les mêmes acteurs grâce à la technologie de rajeunissement. Ce n’est pas totalement convaincant. C’est même un peu déroutant au début, parce qu’il y a tout à coup quelque chose de robotique dans leur manière d’être, mais étrangement, cette minéralité des personnages, qui semblent figés en eux-mêmes, leur donnent une dimension fascinante, quelque chose d’hermétique qui va bien avec le milieu et que la caméra fixe, jusqu’à y déceler un supplément d’âme. C’est le génie de Scorsese.

Beats (Brian Welsh)

Dans un noir et blanc contrasté, Brian Welsh livre une proposition artistique décalée aux accents de Trainspotting , tant à cause de l’atmosphère brumeuse du film que de l’accent scottish des acteurs. La proposition fonctionne en fait d’autant mieux lorsqu’elle se distancie de ses inspirations, et verse dans les expérimentations artistiques plus poussées. Car si l’ensemble est drôle, euphorique et assez prenant, il manque aussi parfois un peu d’originalité dans le propos.

Le Mans 66 (James Mangold)

Western stars (Bruce Springsteen & Thom Zimny)

Toutes les séances sur notre site cinenews

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Pablos Gino, mardi 12 novembre 2019, 17:14

    Finalement l'affaire Drefus on la connait,on en sait les dessous ignobles d'une droite française conservatrice et religieuse,mais finalement le filon a été assez exploité,il y a saturation,comme les Rambos de Stalone.Dommage que Polansky avec le talent qu'on lui connait et que j'apprécie n'ai pas dans son film 'j'accuse' raconté l'histoire de sa jeune victime d'abus sexuel.

Plus de commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez toutes les sorties, salles et horaires sur Cinenews

Découvrez le programme
Cinenews Voir les articles de Cinenews