«J’accuse» de Polanski, un grand film classique qui dérange: nos critiques des sorties cinéma

«
J’accuse
».
« J’accuse ».

J’accuse (Roman Polanski)

Roman Polanski réussit un grand film classique. Tout en maîtrise, conçu comme un thriller, offrant du suspense et une approche pédagogique de l’histoire. C’est limpide, cadré, réfléchi, avec le souci du détail, de la belle et grande reconstitution. Mais on a du mal avec le fait que Polanski lie cette affaire à sa propre histoire, en victime de mécanismes de persécution à l’œuvre dans le film.

Nuestra madres (Cesar Diaz)

Glissant habilement de l’enquête à la quête intime avec des acteurs (professionnels ou pas) poignants de justesse, ce film transpire un souci de vérité et de justice. Formellement classique, proche du documentaire, il est d’une intelligente maîtrise narrative. Bouleversant travail de mémoire, il libère la parole et envahit d’émotion avec pudeur.

The Irishman (Martin Scorsese)

Va-et-vient sur la ligne du temps avec les mêmes acteurs grâce à la technologie de rajeunissement. Ce n’est pas totalement convaincant. C’est même un peu déroutant au début, parce qu’il y a tout à coup quelque chose de robotique dans leur manière d’être, mais étrangement, cette minéralité des personnages, qui semblent figés en eux-mêmes, leur donnent une dimension fascinante, quelque chose d’hermétique qui va bien avec le milieu et que la caméra fixe, jusqu’à y déceler un supplément d’âme. C’est le génie de Scorsese.

Beats (Brian Welsh)

Dans un noir et blanc contrasté, Brian Welsh livre une proposition artistique décalée aux accents de Trainspotting , tant à cause de l’atmosphère brumeuse du film que de l’accent scottish des acteurs. La proposition fonctionne en fait d’autant mieux lorsqu’elle se distancie de ses inspirations, et verse dans les expérimentations artistiques plus poussées. Car si l’ensemble est drôle, euphorique et assez prenant, il manque aussi parfois un peu d’originalité dans le propos.

Le Mans 66 (James Mangold)

Lire aussi Le résumé

Western stars (Bruce Springsteen & Thom Zimny)

Toutes les séances sur notre site cinenews

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite