Accueil Culture Cinéma

Cesar Diaz: «Quand vous filmez des victimes, le réel s’impose à vous»

Avec « Nuestras madres », Caméra d’or 2019, Cesar Díaz met en lumière un massacre méconnu et fait œuvre de mémoire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

Né en 1978 au Guatemala, Cesar Díaz a fait ses études au Mexique et en Belgique avant d’intégrer l’atelier scénario de la Femis à Paris. C’est ainsi qu’il a pris conscience de l’importance du geste artistique et du parcours humain. Son premier long-métrage Nuestras madres en est la pleine expression, couronné de la Caméra d’or.

Au Guatemala, les choses doivent être dites pour qu’elles existent. Est-ce pour cela que vous êtes devenu cinéaste ?

Je n’avais jamais pensé à ça comme ça. C’est joli ! Peut-être que je suis devenu cinéaste parce que j’avais envie effectivement que ce soit réel, que j’avais envie de dire ces choses-là.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

25ans en 25heures

Tous les mercredis, trois raisons de se lancer dans une activité avec les enfants. Ces 22 et 23 janvier, on fête l’anniversaire du cinéma Nova.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs