Quatre djihadistes belges concernés par les expulsions turques, indique Didier Reynders

Quatre djihadistes belges concernés par les expulsions turques, indique Didier Reynders
Belga

Quatre ressortissants belges sont concernés jusqu’à présent par la décision de la Turquie d’expulser les djihadistes étrangers qui sont détenus sur son territoire, a indiqué mardi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en réponse à des questions en commission des Relations extérieures de la Chambre.

Selon les informations du ministre, le parquet fédéral a envoyé une demande d’extradition pour l’un de ces combattants terroristes.

Vendredi, les autorités turques ont annoncé qu’elles allaient expulser les djihadistes étrangers partis en Syrie pour combattre aux côtés de l’État islamique. L’opération a commencé lundi et vise pour le moment des personnes de nationalité française, allemande, américaine et irlandaise. De son côté, la Belgique suit la situation de près et est en contact avec Ankara.

Le gouvernement maintient toutefois sa position dans ce dossier : il plaide pour le jugement de ces djihadistes dans la région, au plus près de l’endroit où leurs méfaits ont été commis.

« Un blocage incompréhensible »

Une attitude qui n’est plus tenable, selon l’opposition qui invoque les déclarations récentes de personnalités belges, notamment le directeur de l’Organe de Coordination et d’Analyse de la Menace (OCAM), Paul Van Tigchelt, et le refus de l’Irak de juger ces combattants étrangers. Le temps presse : le plus grand danger serait de laisser des terroristes disparaître dans la nature, ont fait remarquer Georges Dallemagne (CDH) et Samuel Cogolati (Ecolo).

« La peur n’est pas bonne conseillère », a souligné le député centriste. « Ce blocage du gouvernement est incompréhensible », a renchéri le député écologiste.

Le gouvernement n’a pas non plus changé de point de vue à propos du rapatriement des enfants de djihadistes belges qui se trouvent dans la région. Il acceptera automatiquement les demandes concernant des enfants de moins de dix ans et examinera au cas par celles qui concernent les enfants de plus de dix ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous