Quatre djihadistes belges concernés par les expulsions turques, indique Didier Reynders

Quatre djihadistes belges concernés par les expulsions turques, indique Didier Reynders
Belga

Quatre ressortissants belges sont concernés jusqu’à présent par la décision de la Turquie d’expulser les djihadistes étrangers qui sont détenus sur son territoire, a indiqué mardi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en réponse à des questions en commission des Relations extérieures de la Chambre.

Selon les informations du ministre, le parquet fédéral a envoyé une demande d’extradition pour l’un de ces combattants terroristes.

Vendredi, les autorités turques ont annoncé qu’elles allaient expulser les djihadistes étrangers partis en Syrie pour combattre aux côtés de l’État islamique. L’opération a commencé lundi et vise pour le moment des personnes de nationalité française, allemande, américaine et irlandaise. De son côté, la Belgique suit la situation de près et est en contact avec Ankara.

Le gouvernement maintient toutefois sa position dans ce dossier : il plaide pour le jugement de ces djihadistes dans la région, au plus près de l’endroit où leurs méfaits ont été commis.

« Un blocage incompréhensible »

Une attitude qui n’est plus tenable, selon l’opposition qui invoque les déclarations récentes de personnalités belges, notamment le directeur de l’Organe de Coordination et d’Analyse de la Menace (OCAM), Paul Van Tigchelt, et le refus de l’Irak de juger ces combattants étrangers. Le temps presse : le plus grand danger serait de laisser des terroristes disparaître dans la nature, ont fait remarquer Georges Dallemagne (CDH) et Samuel Cogolati (Ecolo).

« La peur n’est pas bonne conseillère », a souligné le député centriste. « Ce blocage du gouvernement est incompréhensible », a renchéri le député écologiste.

Le gouvernement n’a pas non plus changé de point de vue à propos du rapatriement des enfants de djihadistes belges qui se trouvent dans la région. Il acceptera automatiquement les demandes concernant des enfants de moins de dix ans et examinera au cas par celles qui concernent les enfants de plus de dix ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20150129-37L6LD 2015-01-29 10:05:39

    Banque: un accès au cash toujours plus complexe

  2. Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.

    Bouchez-Coens: deux novices pour sortir de la crise politique

  3. Pour les sénateurs démocrates comme Elizabeth Warren, il faut que la procédure s’achève vite pour leur permettre de faire leur campagne pour les primaires de leur parti.

    Chefs d’accusation contre Trump: pourquoi les démocrates sont pressés d’en finir

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «La grande misère du choix électoral»

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Le grand fossé de l’impeachment, dans l’Amérique de Trump

    Montez ! Sautez dans le traîneau des esprits de Noël, et laissez-vous mener par-delà les villes et les champs, pour entrer dans les chaumières et prendre le pouls des foyers américains ! Cette radioscopie à la Dickens, dont rêvent tous les sondeurs depuis l’élection surprise de Donald Trump en 2016, ne vous réjouirait guère : jamais depuis la guerre de Sécession (1861-1865), nos cousins n’ont été plus divisés, ne se sont ainsi entre-déchirés, au point de reconsidérer, de plus en plus fréquemment, leur participation au sacro-...

    Lire la suite