Georges-Louis Bouchez en tête du premier tour pour la présidence du MR: «C’est un énorme score»

Georges-Louis Bouchez en tête du premier tour pour la présidence du MR: «C’est un énorme score»
Dominique Duchesnes.

Un second tour sera nécessaire afin de départager le sénateur Georges-Louis Bouchez et le ministre fédéral Denis Ducarme, les deux candidats à la présidence du MR qui ont récolté le plus de voix ce mardi. Ce second tour doit désigner un successeur à Charles Michel, qui deviendra président du Conseil européen ce 1er décembre.

Ducarme face à Bouchez au second tour pour la présidence du MR : « Un signal fort déjouant les pronostics »

« Je faisais figure de benjamin face à ces quatre candidats (...) et je pense qu’il ne faut pas se tromper : 45 %, c’est un énorme score qui me positionne de façon positive pour le deuxième tour mais il faudra continuer à travailler les quinze prochains jours », s’est exprimé Georges-Louis Bouchez à l’issue du vote, au micro de la RTBF.

Comme attendu, Georges-Louis Bouchez est arrivé largement en tête, avec 44,59 % des voix. Mais pas assez pour l’emporter d’emblée : il devra affronter en un deuxième tour Denis Ducarme, qui, avec 25,12 %, réussit à imposer ce duel.

« Je sais que certains membres vont circuler une musique, que ces 45 % ne seraient pas quelque chose de positif. Je le répète : c’est un score extrêmement important face à quatre candidats expérimentés », souligne le jeune libéral de 33 ans, qui assure « qu’il n’y a aucune déception. »

Face au ministre fédéral Denis Ducarme, le sénateur propose « un mouvement plus concret, plus proche des citoyens en réhabilitant le concept et la philosophie libérale » : « Je n’incarne ni la ligne de Charles Michel ni la ligne de Didier Reynders, ni de personne. Il y aura peut-être une ligne Bouchez. »

Ce second tour sera organisé de la même manière que le premier. Les bulletins de vote seront envoyés par voie postale le 18 novembre. Le dépouillement aura lieu le vendredi 29 novembre après-midi au siège du MR.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite