NBA: les Lakers reprennent leur marche en avant, Trae Young affole les compteurs (vidéos)

©AFP
©AFP

Deux jours après le coup d’arrêt contre Toronto, Los Angeles s’est relancé chez les Suns (123-115). Face à un adversaire imprévisible, qui met beaucoup de rythme et shoote à tout-va, les Lakers ont montré qu’ils savaient s’adapter.

Aux côtés de LeBron James (19 pts, 11 passes, 7 rbds) et Anthony Davis (24 pts, 12 rbds), le facteur X a été Kyle Kuzma auteur de 23 pions en sortie de banc, dont deux paniers à trois points dans le money-time.

Les voyants repassent au vert pour les désormais seuls leaders à l’Ouest, qui ont en outre vu Rajon Rondo réussir ses débuts (5 pts, 6 rbds, 7 passes en 14 minutes).

Accusant un retard de 15 longueurs à la pause, Utah Jazz a finalement retourné la situation face aux Nets (119-114), dans le sillage d’un Donovan Mitchell performant (30 pts) et d’un Rudy Gobert imposant (18 pts, 15 rbds, 2 contres). Avec ce 4e succès consécutif, Utah talonne les Lakers, confirmant son statut d’outsider à ne pas mésestimer.

À Denver, un des leaders à l’Ouest avant ce match, le meneur de jeu d’Atlanta, Trae Young, a mis fin à lui tout seul aux séries de quatre victoires des Nuggets et de trois revers des Hawks, vainqueurs (125-121).

Auteur de 42 points (11 passes), il a inscrit huit paniers à longue distance dont un quasiment du mi-terrain. Avec la même facilité déconcertante, il s’est permis un petit pont sur Will Barton, avant d’enchaîner par un shoot parfait. Après ça, son regard plein de défiance vers le banc des Nuggets aurait pu déboucher sur un incident, mais non.

Young, le bien nommé, est devenu à 21 ans le plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue à réussir un 3e match de suite à au moins 30 points et 10 passes. Oscar Robertson, Kevin Johnson et LeBron James l’avaient fait à 22 ans.

Rien de tel que « Gonna fly now », le thème du film « Rocky », pour booster les 76ers de Philadelphie quand les fins de matches sont serrées. Menés d’un point à 13,2 secondes du terme, ils ont pu compter sur Joel Embiid (27 pts, 16 rbds) pour écraser un dunk et hypothéquer les espoirs de victoire surprise de Cleveland.

Après quoi, l’intérieur s’est jeté sur un dernier ballon mal négocié des Cavs pour les éteindre définitivement, assurant un septième succès (98-97) à des Sixers qui s’en sortent bien d’avoir vendangé à trois points (8/38).

Miami Heat est une des excellentes surprises du début saison et l’a encore prouvé face à Detroit avec une victoire maîtrisée (117-108) après avoir mené de vingt points à la pause.

Dans le sillage d’un Jimmy Butler enfin épanoui dans son rôle de leader (20 pts, 13 passes), le meneur rookie Kevin Nunn (20 pts, 5 passes) et l’intérieur Bam Adebayo (18 pts, 14 rbds) incarnent la jeunesse retrouvée et par instants flamboyante d’une équipe qui est en train de se créer une identité de jeu sous la houlette d’Erick Spoelstra.

Rien ne va plus aux Knicks, englués à la dernière place à l’Est, après une neuvième défaite concédée à Chicago (120-102).

Deux jours après le mécontentement affiché devant la presse par le président Steve Mills, qui a considérablement fragilisé l’entraîneur David Fizdale, les New Yorkais ont encore craqué en fin de match. Là où le mental fait généralement la différence et où l’insolente réussite de Coby White a été de trop.

Le meneur remplaçant des Bulls a réussi 7 tirs à trois points (27 pts) dans le dernier quart-temps – record de franchise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. MELANIE DEBIASIO ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Les Racines élémentaires de Melanie De Biasio: «J’ai perdu ma voix, j’ai vécu le pire, ça m’a rendu forte»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite