«Merci pour les souvenirs»: le monde du cyclisme rend hommage à Raymond Poulidor

©Belga
©Belga

Raymond Poulidor est décédé ce mercredi 13 novembre à l’âge de 83 ans. Le Français était une véritable légende du cyclisme, mais aussi une personnalité très appréciée du public. L’annonce de son décès a provoqué une vive émotion au sein de peloton, qui lui a rendu hommage sur les réseaux sociaux.

Mathieu van der Poel, petit-fils de Poulidor et champion du monde de cyclo-cross, était l’un des premiers à avoir exprimé sa tristesse suite au décès de « Poupou ». « Toujours si fier », a publié le cycliste néerlandais. David van der Poel, frère de Mathieu, a aussi publié quelques clichés aux côtés de son grand-père. « Mon héro et mon plus grand supporter ».

Raymond Poulidor vu par les photographes du «Soir»

Julian Alaphilippe, grand animateur du dernier Tour de France, se dit « heureux d’avoir croisé » le chemin de Poulidor. « Au revoir Raymond, au revoir champion ».

L’UCI et les organisateurs du Tour de France ont également partagé leur tristesse, tout comme plusieurs formations cyclistes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite