Destitution de Trump: les auditions publiques au Congrès débutent

Georges Kent (responsable du département d’Etat) et William Taylor (diplomate américain)
Georges Kent (responsable du département d’Etat) et William Taylor (diplomate américain) - AFP

Trump « a-t-il invité l’Ukraine à s’ingérer dans nos élections ? » A-t-il commis un « abus de pouvoir » ?, s’est interrogé, en ouvrant l’interrogatoire, l’élu démocrate Adam Schiff qui supervise l’enquête à la Chambre des représentants.

« L’affaire est aussi simple et terrible que cela », a-t-il ajouté, en promettant de mener l’enquête sans « rancœur » ni « délai ».

Cette procédure est une « campagne de calomnies », s’est ensuite insurgé le numéro deux républicain de la commission du Renseignement, Devin Nunes.

C’est avec deux diplomates de carrière témoins directs de l’affaire ukrainienne --William Taylor, ambassadeur par intérim à Kiev et ancien militaire, et George Kent, haut responsable du département d’Etat spécialiste de l’Ukraine-- que ces auditions historiques ont démarré.

Sans les désigner nommément, Donald Trump a mis en doute la crédibilité de ces témoins, tonnant mercredi sur Twitter contre les « Never Trumpers », terme désignant les républicains opposés au milliardaire.

Combatif et dénonçant une tentative de « coup d’Etat », le milliardaire a juré de laver l’« affront » de cette enquête dans les urnes en remportant un second mandat à la présidentielle de novembre 2020.

Avant lui, seuls trois présidents américains ont été visés par une procédure de destitution. Aucun n’a été démis de ses fonctions.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous