Des écoles bruxelloises tombent en ruine

Athénée de Ganshoren
Athénée de Ganshoren - Rudolf MArton

Bâtiments vétustes, mauvaise gestion des risques incendie, installations électriques non conformes, cours de récréation qui s’affaissent… Un cadastre réalisé en 2016-2017, dont La Libre et la DH ont pris connaissance, met au jour l’état délétère de certaines écoles.

Le rapport a été réalisé à la propre initiative d’une conseillère en prévention et porte sur 19 athénées bruxelloises du réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il constitue la seule référence en la matière. Le ministre du Budget de la FWB Frédéric Daerden (PS), l’a mentionné récemment alors qu’il était interrogé au Parlement sur le sujet.

Trois ans après la rédaction du texte, la situation ne s’est pas améliorée, même pour cette unique zone, comme le confirment plusieurs acteurs du terrain dans les quotidiens. C’est le cas de l’athénée de Ganshoren, notamment, où cinq locaux sur 43 ont été condamnés en septembre, tandis que les préfabriqués dans lesquels se donnent certains cours tombent en ruine.

Pour compliquer le tout, la Direction générale Infrastructures vient de perdre son directeur. Et le poste de directeur du réseau de la FWB ne sera pas pourvu avant plusieurs mois.

« Nous héritons d’un parc immobilier scolaire vétuste. Plus de 2.800 bâtiments (3 millions de mètres carrés) dont 43 % dans des bâtiments préfabriqués, doivent être entretenus avec un budget largement inférieur aux besoins », reconnaît Frédéric Daerden.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Paul Magnette touche au terme de sa mission
: l’informateur royal est attendu lundi au Palais. © Photo News.

    Négociations fédérales: les anti-arc-en-ciel se déchaînent

  2. PHOTONEWS_10838727-107

    La Une choquante du Corriere dello Sport sur Lukaku: gratuit et attiseur de haine

  3. B9721767720Z.1_20191130001105_000+G4NF11L67.2-0

    Philippe Close sur le chaos à Bruxelles: «Du monde dans le centre-ville? Une bonne nouvelle!»

La chronique
  • L’éclipse du soft power américain

    Samedi dernier, le New York Times a répondu sèchement au gouvernement chinois, qui avait traité de fake news les informations que le journal avait publiées sur la persécution des minorités musulmanes dans le Xinjiang, alors que ces révélations, accablantes, étaient fondées sur des documents internes du régime. Habituellement très pondéré, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire le parallèle avec l’époque nazie, « lorsque Hitler parlait de la Lügenpresse, la presse menteuse, pour discréditer le journalisme indépendant ».

    Sa cible réelle, toutefois, était Donald Trump, accusé d’user et d’abuser de l’expression fake news pour vilipender les médias qui le dérangent, au risque de servir d’alibi aux régimes autoritaires qui verrouillent l’information. « Quand un président américain attaque la presse indépendante, les despotes s’empressent de l’imiter », notait le journal, en évoquant une kyrielle de pays, de la Russie au Burundi, qui ont trouvé dans le spectre des fake news une justification très commode de leurs attaques contre les médias...

    Lire la suite

  • La participation au secours de la démocratie

    La démocratie n’est plus une évidence. Accablée de toutes les impuissances du monde, elle ne s’impose plus comme un système légitime et efficace. Boucs émissaires : les élus, en lesquels les électeurs ont de moins en moins confiance. C’est donc la démocratie représentative qui semble en crise. Et la démocratie participative qui semble l’issue.

    Réconciliera-t-on le citoyen avec la politique en l’y intégrant ? C’est le pari de celles et ceux qui multiplient les initiatives de participation...

    Lire la suite