NBA: avec 47 points de James Harden, Houston écœure les Clippers (vidéos)

©Photonews
©Photonews

En mode MVP, James Harden s’est fendu de 47 points pour permettre à Houston de vaincre les Clippers (102-93). Une victoire qui s’est dessinée dans les dernières minutes, au cours desquelles il a inscrit deux paniers à trois points (7 au total). Conséquence : Houston partage désormais la 2e place à l’Ouest avec Utah.

Signe de la montée en puissance de Harden, son adresse se fait plus précise autour des 50 % de réussite aux tirs depuis deux matches, après avoir énormément vendangé jusqu’ici. Il conforte ainsi logiquement son leadership au classement des meilleurs marqueurs avec 38,2 points de moyenne après 11 matches.

Seul le grand Wilt Chamberlain a fait mieux (50,3 points en 1962, 44,8 en 1963, 38,3 en 1961) a une époque bien différente, Michael Jordan n’ayant culminé lui « qu’à » 37 points en 1987.

De quoi écœurer les Clippers d’un Kawhi Leonard légèrement émoussé (26 pts, 12 rbds, 7 passes tout de même) et leur entraîneur Doc Rivers, exclu pour contestation et du même coup moqué par… son fils Austin qui a réclamé la sanction.

Anthony Davis forfait après un coup aux côtes reçu lors de la victoire à Phoenix, LeBron James a tranquillement mené les Lakers à une deuxième victoire d’affilée contre Golden State (120-94).

Le « King » a fait l’essentiel avec 25 points et 12 passes, bien épaulé par ses intérieurs JaVale McGee (18 pts, 16 rbds) et Dwight Howard (15 pts, 8 rbds), pour maintenir L.A. seul en tête à l’Ouest. À l’opposé, les Warriors restent englués à une inconvenante dernière place avec ce 10e revers.

Et une 9e victoire consécutive pour Boston, qui s’est imposé (140-133) contre Washington, accentuant sa domination dans la conférence Est.

Comptant 17 points d’avance, les C’s ont laissé leurs adversaires revenir à -4 à un peu plus d’une minute à jouer. C’est à ce moment que Kemba Walker a inscrit son 6e panier à trois points (25 au total) pour leur éviter une grosse déconvenue.

À noter les neuf minutes productives de Vincent Poirier (3 points, 4 rebonds, 3 passes, 1 contre) et les 44 points finalement insuffisants de Bradley Beal côté Wizards.

Ja Morant a 20 ans, effectue sa saison de rookie et sait déjà faire gagner son équipe à la dernière seconde. Sa pénétration au milieu de trois joueurs de Charlotte, ponctuée d’un moulin à vent « jordanesque », a climatisé la salle des Hornets et assuré la victoire à Memphis (119-117).

Auteur de 23 points et 11 passes, il a rendu une partition remarquable. Nul hasard de la part de ce meneur, drafté en 2e position par les Grizzlies, qui s’était déjà montré décisif il y a quinze jours en contrant le shoot dans les derniers instants de Kyrie Irving lors de la victoire contre Brooklyn.

Sans Joel Embiid, Philadelphie n’est pas la même équipe. En l’absence du pivot, préservé en raison d’un genou douloureux, cela s’est vu à Orlando où les Sixers ont craqué dans le dernier quart-temps (112-97).

Le Magic a fait la différence grâce à Nikola Vucevic (25 pts, 10 rbds), bien entouré par six coéquipiers à au moins 11 points, dont Evan Fournier (13 pts, 3 passes, 2 rbds).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite