La reine Mathilde présente au premier congrès de la Chaire Mukwege

La reine Mathilde
La reine Mathilde - Photo News

La reine Mathilde et le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, ont assisté mercredi à Liège à la cérémonie d’ouverture du premier congrès de la chaire internationale Mukwege. L’évènement a lieu du 13 au 15 novembre à l’université de Liège, sur le thème «La violence faite aux femmes et aux filles dans les confits».

Les différentes conférences s’articuleront autour de 4 piliers: prise en charge médicale, prise en charge psychologique, réinsertion socio-économique et enfin, prise en charge juridique.

Cette Chaire créée en septembre 2018 à l’initiative du professeure émérite Véronique De Keyser, vise à développer les recherches interdisciplinaires dans le domaine des violences sexuelles. Il s’agit donc d’un réseau international de recherche sur ce domaine, qui permet de développer des compétences transversales, pour à terme, mieux appréhender la prévention et le suivi de femmes victimes de telles violences.

Pour le Dr Mukwege, les violences qui leur sont faites, sont des armes de guerre dans les pays en conflit. Il faut assurer à ces femmes un suivi médical, psychologique, socio-économique et juridique. C’est là que la Chaire intervient, puisque les choses sont actuellement faites de telle sorte que les victimes de violences sexuelles ne retrouvent jamais une vie «normale».

Françoise Tulkens, ancienne magistrate de la cour européenne des droits de l’homme de Strasbourg a quant à elle expliqué que si des lois existaient pour ce type de situation, «on ne change pas une société par des décrets». Il faut également développer d’autres matières qui permettent de soutenir ces femmes.

Véronique De Keyser, ex-députée européenne et présidente de l’ASBL «Les enfants de Panzi et d’Ailleurs», a eue l’idée de créer cette Chaire en 2015 lorsqu’elle s’est rendue à l’hôpital de Panzi pour observer le travail du Dr Mukwege. Elle a alors assisté à l’opération d’un bébé de 8 mois qui avait été victime de violences sexuelles. Le docteur a ensuite demandé à Véronique De Keyser, psychologue de formation quels souvenirs allait avoir le bébé de cette expérience en grandissant. Question à laquelle la professeure émérite de l’université de Liège n’a pu donner de réponse. C’est ainsi qu’est née l’idée de la Chaire, un moyen de mieux connaître les conséquences, mieux prévenir le phénomène et mieux le guérir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite