Nethys: le gouvernement wallon se constitue partie civile

Le gouvernement wallon au complet
Le gouvernement wallon au complet - Photo News

Le gouvernement wallon a décidé de se constituer partie civile dans le dossier Enodia/Nethys et invite le conseil d’administration d’Enodia ainsi que la province de Liège et les communes associées à s’associer à sa démarche, a-t-il annoncé jeudi après-midi.

« En toute hypothèse, le gouvernement entend poursuivre avec la célérité exigée par l’urgence de la situation et avec la méthode permettant de répondre adéquatement à celle-ci : rigueur, impartialité et légalité », a-t-il précisé.

Selon le rapport de Renaud Witmeur, le manager intérimaire envoyé chez Nethys, quatre anciens managers de l’entreprise – Stéphane Moreau, Pol Heyse, Bénédicte Bayer et Diego Aquilina – se sont partagé 18,6 millions d’euros, des sommes versées en mai 2018 mais surtout le 9 octobre dernier, 3 jours après que l’exécutif régional eut décidé d’annuler les ventes, par Nethys, de 3 de ses filiales (Voo, Elicio et Win).

Dès réception du rapport, mercredi soir, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), avait indiqué que ces informations avaient été transmises à la justice et que son administration avait été chargée d’examiner l’opportunité d’une annulation des décisions relatives à ces indemnités.

Il avait également annoncé qu’il proposerait au gouvernement régional, qui se réunissait jeudi matin, de se porter partie civile dans l’affaire.

En droit belge, le fait de se porter partie civile permet notamment de réclamer réparation des dommages subis, mais aussi de demander au juge d’instruction de consulter le dossier ou de procéder à des actes d’instruction supplémentaires.

Un conseil d’administration d’Enodia, la maison-mère de Nethys, doit débuter ce jeudi à 14h. Il devrait notamment acter la désignation de l’échevine socialiste à la Ville de Liège, Julie Fernandez-Fernandez à la présidence de l’intercommunale, en remplacement de Muriel Targnion.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. Jonathan Rigaux est pépiniériste à Longlier. 300.000 sapins sortiront de ses champs cette année.

    Le sapin de Noël se veut écoresponsable, et bio à terme

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite