Accueil Société

Affaire Jardemalie: «Koen Geens doit reconnaître ses erreurs»

Pour l’avocat de Bota Jardemalie, visée par une coopération judiciaire belgo-kazakhe, le ministre de la Justice « a commis une faute ». Me Marchand répond aux déclarations de Koen Geens. Sans prendre de gants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Les coopérations judiciaires internationales, l’avocat Christophe Marchand connaît. Après les dossiers Julian Assange ou d’ex-ministres catalans en exil, le pénaliste s’occupe des intérêts de Botagoz Jardemalie. « Après l’analyse de ce dossier, place à l’action », promet-il.

Cette réfugiée politique kazakhe en Belgique fait la une depuis la révélation dans nos colonnes de la coopération judiciaire sollicitée et obtenue par le Kazakhstan – pays qui la persécute depuis des années. Une entraide judiciaire justifiant la perquisition du domicile de cette avocate et opposante politique au régime de Noursoultan, le 1er octobre dernier, en présence de deux magistrats de la dictature d’Asie centrale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Debrabander Jean, vendredi 15 novembre 2019, 12:03

    A-t-on un précédent de la démission d'un ministre en affaires courantes ?

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs