Une amende de 4.000 euros pour calomnie envers le policier liégeois blessé par balle

Une amende de 4.000 euros pour calomnie envers le policier liégeois blessé par balle
Vandercam

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, vendredi, un homme qui avait insulté la police sur un réseau social à une amende pénale de 4.000 euros pour calomnie. Celui-ci avait posté sur Facebook un message laissant entendre qu’il se réjouissait de la mort d’un policier blessé lors d’une fusillade en région liégeoise le 9 septembre dernier.

Le tribunal a estimé que les faits étaient établis et a prononcé une peine d’amende de 4.000 euros à l’encontre du prévenu, un Bruxellois de 29 ans. Le ministère public avait estimé que les propos que cet homme avait tenus sur Facebook étaient inacceptables et avait requis une peine d’un an de prison à son encontre, soit la peine maximale pour la prévention de calomnie retenue à sa charge. Face au juge, l’auteur du commentaire s’était excusé et avait affirmé qu’il n’a jamais souhaité la mort de personne. Ses avocats avaient plaidé l’incompétence du tribunal à juger cette affaire, qui prenait la forme selon eux d’un délit de presse.

Un jugement salué par le chef de corps de Liège

Le 9 septembre dernier, le prévenu avait écrit sur Facebook « un bon flic est un flic mort » et « des assassins qui meurent, ça ne me choque pas », en réaction à une information annonçant (erronément) la mort d’un policier, victime d’un tir par arme à feu en région liégeoise. Le policier avait été grièvement blessé et était hospitalisé dans un état grave au moment de la publication du message.

Ce jugement a été salué vendredi par le chef de corps de Liège. « Les policiers de la zone de police de Liège et du royaume (…) se voient ici soutenus par la justice, c’est important car chaque jour, alors que la dangerosité de leur métier augmente, ils sont victimes d’injures dans l’exercice de leurs fonctions, que ce soit sur la voie publique ou sur les réseaux sociaux », a-t-il réagi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite