Accueil Société

Une amende de 4.000 euros pour calomnie envers le policier liégeois blessé par balle

Le ministère public avait estimé que les propos que cet homme avait tenus sur Facebook étaient inacceptables et avait requis une peine d’un an de prison à son encontre.

Temps de lecture: 2 min

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, vendredi, un homme qui avait insulté la police sur un réseau social à une amende pénale de 4.000 euros pour calomnie. Celui-ci avait posté sur Facebook un message laissant entendre qu’il se réjouissait de la mort d’un policier blessé lors d’une fusillade en région liégeoise le 9 septembre dernier.

Le tribunal a estimé que les faits étaient établis et a prononcé une peine d’amende de 4.000 euros à l’encontre du prévenu, un Bruxellois de 29 ans. Le ministère public avait estimé que les propos que cet homme avait tenus sur Facebook étaient inacceptables et avait requis une peine d’un an de prison à son encontre, soit la peine maximale pour la prévention de calomnie retenue à sa charge. Face au juge, l’auteur du commentaire s’était excusé et avait affirmé qu’il n’a jamais souhaité la mort de personne. Ses avocats avaient plaidé l’incompétence du tribunal à juger cette affaire, qui prenait la forme selon eux d’un délit de presse.

Un jugement salué par le chef de corps de Liège

Le 9 septembre dernier, le prévenu avait écrit sur Facebook « un bon flic est un flic mort » et « des assassins qui meurent, ça ne me choque pas », en réaction à une information annonçant (erronément) la mort d’un policier, victime d’un tir par arme à feu en région liégeoise. Le policier avait été grièvement blessé et était hospitalisé dans un état grave au moment de la publication du message.

Ce jugement a été salué vendredi par le chef de corps de Liège. « Les policiers de la zone de police de Liège et du royaume (…) se voient ici soutenus par la justice, c’est important car chaque jour, alors que la dangerosité de leur métier augmente, ils sont victimes d’injures dans l’exercice de leurs fonctions, que ce soit sur la voie publique ou sur les réseaux sociaux », a-t-il réagi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs