Une amende de 4.000 euros pour calomnie envers le policier liégeois blessé par balle

Une amende de 4.000 euros pour calomnie envers le policier liégeois blessé par balle
Vandercam

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, vendredi, un homme qui avait insulté la police sur un réseau social à une amende pénale de 4.000 euros pour calomnie. Celui-ci avait posté sur Facebook un message laissant entendre qu’il se réjouissait de la mort d’un policier blessé lors d’une fusillade en région liégeoise le 9 septembre dernier.

Le tribunal a estimé que les faits étaient établis et a prononcé une peine d’amende de 4.000 euros à l’encontre du prévenu, un Bruxellois de 29 ans. Le ministère public avait estimé que les propos que cet homme avait tenus sur Facebook étaient inacceptables et avait requis une peine d’un an de prison à son encontre, soit la peine maximale pour la prévention de calomnie retenue à sa charge. Face au juge, l’auteur du commentaire s’était excusé et avait affirmé qu’il n’a jamais souhaité la mort de personne. Ses avocats avaient plaidé l’incompétence du tribunal à juger cette affaire, qui prenait la forme selon eux d’un délit de presse.

Un jugement salué par le chef de corps de Liège

Le 9 septembre dernier, le prévenu avait écrit sur Facebook « un bon flic est un flic mort » et « des assassins qui meurent, ça ne me choque pas », en réaction à une information annonçant (erronément) la mort d’un policier, victime d’un tir par arme à feu en région liégeoise. Le policier avait été grièvement blessé et était hospitalisé dans un état grave au moment de la publication du message.

Ce jugement a été salué vendredi par le chef de corps de Liège. « Les policiers de la zone de police de Liège et du royaume (…) se voient ici soutenus par la justice, c’est important car chaque jour, alors que la dangerosité de leur métier augmente, ils sont victimes d’injures dans l’exercice de leurs fonctions, que ce soit sur la voie publique ou sur les réseaux sociaux », a-t-il réagi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En tenant plus de 200 meetings dans la région, Salvini avait transformé le scrutin en un référendum sur sa personne dans l’espoir d’exiger des élections anticipées en cas de victoire.

    Élections en Italie: après un échec cuisant, Salvini va devoir revoir sa stratégie

  2. 06749896

    Billie Eilish, 18 ans, présent et avenir de la pop music

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • 75 ans après la libération d’Auschwitz, vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite