Coupes budgétaires en Flandre: quelque 200 artistes décident de recouvrir 60% de leurs œuvres

Coupes budgétaires en Flandre: quelque 200 artistes décident de recouvrir 60% de leurs œuvres
Capture d’écran- Twitter/Tom Lanoye

Quelque 200 artistes flamands ont diffusé, jeudi, une photo ou une vidéo de leurs œuvres recouvertes à 60 % pour protester contre les coupes budgétaires dans la culture en Flandre. Via cette mesure, le gouvernement flamand supprime 60 % de la culture et du futur patrimoine, selon l’organisateur de l’opération et organisation d’artistes State of the Arts.

Le gouvernement flamand diminue les subsides du secteur culturel de 60 %

Samedi, le gouvernement flamand a annoncé des mesures d’économies dans le secteur culturel. Des artistes flamands dont Veerle Baetens, Matthias Schoenaerts et Tom Lanoye ont diffusé jeudi une photo de leur art ou d’une personne recouverte à 60 % avec « le jaune que le gouvernement flamand utilise dans sa communication ».

Ils rappellent clairement que la « culture d’aujourd’hui n’est pas née d’elle-même ». « Chaque artiste a eu la chance d’expérimenter et de se développer. Et ils ont souvent pu le faire grâce à des subsides ».

« Un agenda politique trop idéologique »

« Cette réduction rigoureuse des moyens d’investissement n’est que le signe d’un agenda politique trop idéologique. Aujourd’hui, les journalistes, les associations ethnoculturelles et les organisations de la société civile sont également visés. Nous sommes également solidaires avec eux », a déclaré Kobe Matthys, de State of the Arts.

Les photos sont partagées sous le hashtag #thisisourculture. « Un hashtag qui indique clairement que nous devons non seulement protéger la culture flamande d’aujourd’hui, mais aussi nourrir celle de demain », a déclaré la chanteuse Laura Groeseneken, également connue sous le nom de Sennek.

Par ailleurs, les écoles d’art flamandes ont envoyé une lettre ouverte au gouvernement flamand rappelant l’importance des projets subsidiés pour l’avenir de leurs étudiants.

« En tant qu’écoles d’art, nous formons des artistes parce que nous croyons au rôle et à la signification essentiels des artistes dans notre société », écrivent les écoles supérieures, dont le Conservatoire royal d’Anvers et de Bruxelles, le Conservatoire KASK, Sint-Lucas, School of Arts RITCS, LUCA School of Arts, HoGent, PXL-MAD School of Arts, AP et Erasmus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite