Masters de Londres: Nadal, tombeur de Tsitsipas, doit désormais miser sur une victoire de Medvedev

Masters de Londres: Nadal, tombeur de Tsitsipas, doit désormais miser sur une victoire de Medvedev
Photo News

Rafael Nadal (ATP 1) peut toujours espérer se qualifier pour les demi-finales du Masters. Vendredi, l’Espagnol a battu le Grec Stefanos Tsistipas (ATP 6) en trois sets et 2h52 de jeu, 6-7 (4), 6-4, 7-5, dans le cinquième match du groupe Andre Agassi sur le court de l’O2 Arena de Londres. Le sort de Nadal, toujours à la recherche de son premier sacre au Masters, dépendra de l’issue de la rencontre de vendredi soir entre Daniil Medvedev et Alexander Zverev. Le Russe, désormais éliminé après le succès de Nadal, devra s’imposer pour permettre à l’Espagnol d’atteindre les demies.

Assuré de jouer les demi-finales grâce à ses deux premières victoires, Tsitsipas n’avait rien à jouer vendredi contre le Majorquin, hormis la première place du groupe. Le premier set a vu les serveurs prendre le dessus, aucun des deux joueurs ne concédant la moindre balle de break. Coupable de deux fautes directes au milieu du tie-break, l’Espagnol a finalement concédé la manche à l’Athénien.

Mais Nadal, commettant ensuite moins de fautes, ne s’est pas découragé pour autant. Après deux balles de break sauvées par Tsitsipas dans le cinquième jeu du deuxième set, le Taureau de Manacor a pris le service de son adversaire à 4-4 avant de confirmer sur son service pour revenir à un set partout.

Pour son premier Masters, Tsitsipas a tenu la dragée haute à Nadal dans cet ultime set. L’Espagnol de 33 ans, visiblement débarrassé de sa petite déchirure aux abdominaux, a dû attendre sa cinquième balle de break du set pour prendre le service de Tsitsipas et se porter à 6-5.

Souverain, Nadal a conclu la rencontre sur une erreur en coup droit de Tsitsipas. C’est la deuxième fois que Nadal remonte un déficit d’un set cette semaine à Londres. Mercredi, il était mené 1-4 puis 2-5 par Medvedev, sauvant une balle avant de l’emporter au tie-break.

Le deuxième match du groupe de la journée, décisif pour la qualification, débutera sur le coup de 21h. Il opposera le Russe Daniil Medvedev (ATP 4) à l’Allemand Alexander Zverev (ATP 7), tenant du titre.

Si Zverev s’impose, il accompagnera Tsitsipas dans le dernier carré. Si Medvedev l’emporte, en deux ou trois sets, Nadal terminera premier du groupe et le Grec deuxième.

Jeudi, le Suisse Roger Federer (ATP 3) a pris la mesure du Serbe Novak Djokovic (ATP 2) afin de se qualifier pour le dernier carré du traditionnel rendez-vous de fin de saison. Malgré sa défaite contre l’Italien Matteo Berrettini (ATP 8), l’Autrichien Dominic Thiem (ATP 5) a remporté le groupe Björn Borg.

L’élimination de Djokovic a assuré à Nadal la place de N.1 mondiale en fin de saison. L’Espagnol, 19 sacres en Grand Chelem, a réalisé cette performance pour la cinquième fois de sa carrière, comme Djokovic et Federer, devenant le joueur le plus vieux à y parvenir.

Samedi, Federer affrontera à 15 heures (belges) le premier du groupe Agassi alors que Thiem défiera le second sur le coup de 21h.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite