Accueil Économie Entreprises

Jean-Pierre Hansen au «Soir»: «Je suis un intermittent du service public»

Des salons feutrés du capitalisme parisien à l’assainissement des magouilles de Nethys : Jean-Pierre Hansen se dévoile dans une biographie, petits (ou gros) coups de griffes à la clé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Il est né en 1948 à l’ombre de la sidérurgie, à Athus, et a terminé sa carrière en tant que membre éminent du capitalisme français, vice-président du géant Engie. Entre les deux, un parcours d’ingénieur dédié tout entier ou presque à l’électricité, qu’il retrace au sein d’une biographie originellement dédiée à ses petits-enfants. Une biographie incomplète, cependant, car Jean-Pierre Hansen a choisi de se consacrer désormais au service public, acceptant notamment dernièrement la fonction d’administrateur de Nethys, chargé de sortir le groupe public liégeois de l’ornière.

Vous vous qualifiez d’« intermittent du service public ». Curieuse reconversion pour quelqu’un qui a effectué toute sa carrière dans le privé…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs