Roberto Martinez sur l’intensité en vue du match Russie-Belgique: «Comme une finale dans ces qualifications» (vidéo)

Roberto Martinez sur l’intensité en vue du match Russie-Belgique: «Comme une finale dans ces qualifications» (vidéo)
EPA

Les Diables rouges disputent leur dernier match à l’extérieur dans cette campagne de qualification pour l’Euro 2020. Il n’y aura pas d’enjeu réel face à la Russie puisque les deux équipes ont déjà validé leur ticket mais les deux nations ont l’ambition d’arracher la première place du groupe.

« Notre objectif est le même depuis le début de cette campagne de qualification : tous les matches sont importants et apportent leur lot de difficultés. Nous allons affronter une équipe qui nous regardera dans les yeux et je pense qu’ils utiliseront tous les moyens possibles pour gagner. Ce sera un vrai challenge pour nous étant donné que c’est un match à l’extérieur, devant une grosse foule. C’est important de montrer ce qu’on vaut », a-t-il confié à la RTBF.

Sur l’intensité de la rencontre à venir : « Ce sera un match très intéressant car nous pourrons tirer des enseignements, nous faire une idée plus précise sur les joueurs de l’équipe afin de nous améliorer. Les deux équipes sont qualifiées mais elles auront certainement cette envie de terminer en tête du groupe et c’est pourquoi c’est presque une ‘finale’ dans cette campagne. »

« Nous devons montrer que nous avons appris de nos erreurs du passé et que nous pouvons tirer avantage de situations où l’équipe adverse joue à domicile, devant son propre public. Nous avons les qualités collectives et l’expérience nécessaires. Ce match nous donnera la chance de voir notre évolution par rapport à l’année dernière. »

Roberto Martinez a également confirmé que Romelu Lukaku s’était entraîné de façon individuelle : « Il avait besoin de certains traitements mais il s’est entraîné ce soir et il est capable de jouer avec l’équipe. Vermaelen est également fit. Toute l’équipe est disponible. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Aux éditions Weyrich, Hugues Wenkin et Christian Dujardin réexpliquent l’importance du front nord dans l’issue de la bataille des Ardennes. © Dominique Duchesnes.

    75 ans de la bataille des Ardennes: pourquoi ce fut aussi la bataille des ponts

  2. Les avocats d’Albert II, Me Alain Berenboom et Me Guy Hiernaux

    L’avocat d’Albert II sort du silence: «Il n’a jamais considéré Delphine comme sa fille»

  3. Les racines de Pierre Wynants sont place Rouppe, où la prodigieuse cave compte pas moins de 25.000 bouteilles. Son petit-fils Loïc y travaille en salle et comme sommelier.

    Les racines élémentaires de Pierre Wynants: «J’ai été viré de l’école, ça a été ma chance»

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Le roi, l’enfant et la justice

    A l’entame de la procédure, lorsqu’en 2013 Delphine Boël saisit les tribunaux pour contester la paternité de Jacques Boël et se faire reconnaître fille d’Albert II, d’aucuns se sont interrogés sur l’indépendance de la Justice dans pareil contexte : un ex-Roi traîné devant les juges pour se voir contraint de reconnaître l’existence d’une fille naturelle présumée. Lesdits juges oseraient-ils tenir tête à ce roi venant d’abdiquer, le forcer à réaliser un test...

    Lire la suite