Accueil Société

La mobilité à Bruxelles a besoin d’un rail mieux organisé

L’étude Rail4Brussels fait des propositions pour améliorer la desserte ferroviaire de Bruxelles. Tout n’est pas question d’infrastructure et de grands travaux. Ce qui existe peut être amélioré.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Trains en retard, trains bondés, RER à 4 voies renvoyé aux calendes grecques, coupes budgétaires, réduction du nombre de travailleurs… l’image et les perspectives du chemin de fer en Belgique ne sont pas roses. Dans la Région bruxelloise et sa périphérie, la population et la demande en déplacements vont croître fortement dans les prochaines années. Si aujourd’hui 135.000 passagers s’y rendent chaque jour, on prévoit qu’ils seront 215.000 en 2030, 60 % de plus. Ajouter des voies, creuser un nouveau tunnel dans l’axe Nord-Midi pour alléger la saturation de l’actuelle jonction ? On en parle. Mais aucun projet d’ingénieur ne verra le jour avant 30 ans, avertissent les auteurs d’une étude réalisée pour l’administration fédérale de la mobilité. D’une longueur modeste, le tunnel Schuman-Josphat qui s’ouvrira le 4 avril, a mis 26 ans à se concrétiser… Pas dit qu’il ne faudra pas toucher à l’infrastructure – c’est envisagé – mais en attendant, il est possible d’améliorer l’utilisation de l’existant. Sur 300 pages,

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs