Rafael Nadal devient le N.1 mondial en fin de saison le plus âgé de l’histoire

Rafael Nadal devient le N.1 mondial en fin de saison le plus âgé de l’histoire
Photo News

Rafael Nadal a déclaré que finir l’année 2019 en tant que numéro 1 mondial lui donnait une « satisfaction personnelle », en dépit du fait qu’il pouvait être éliminé avant les demi-finales du Masters ATP, vendredi soir à Londres. Nadal a remonté un set avant d’émerger face au Grec Stefanos Tsitsipas 6-7 (4/7), 6-4, 7-5 après un marathon de 2h52 au terme de son 3e match de poule.

Il doit espérer que le Russe Daniil Medvedev, déjà éliminé, batte le champion en titre l’Allemand Alexander Zverev pour espérer défier Roger Federer en demi-finales samedi.

« Je ne suis pas sûr si je vais regarder le match ou non », a commenté Nadal à propos de ce match crucial. « Je suis heureux de ma victoire. Alors maintenant, je dois attendre. Donc je ne suis pas sûr si je peux aller dîner avec la famille. Je dois être prêt à tout. »

Quoi qu’il en soit, l’Espagnol termine l’année en tête du classement mondial après l’élimination de Novak Djokovic (N.2) par Federer (N.3) jeudi.

Nadal a reçu le trophée de N.1 mondial après son succès vendredi. A 33 ans et demi, il devient le joueur le plus âgé à terminer une saison N.1 depuis la création du classement ATP en 1973.

En 2019, Nadal a remporté un 12e titre à Roland-Garros et s’est rapproché à un titre du record de 20 succès en Grand Chelem de Federer après son succès à l’US Open.

« Je pense que ce trophée est le travail de toute l’année, une super année à tous niveaux », a dit Nadal, qui a également atteint la finale de l’Open d’Australie et les demi-finales de Wimbledon. « Il y a eu des moments difficiles au début de la saison en termes de problèmes physiques qui me démoralisaient un peu. »

Nadal, qui est devenu numéro un pour la première fois en 2008, a ajouté que la place de N.1 mondial n’était pas un objectif pour cette année. Avec ce trophée, il rejoint Federer et Djokovic qui ont aussi terminé N.1 à cinq reprises.

Le Majorquin a estimé qu’il aurait pu les égaler plus tôt s’il n’avait pas connu autant de blessures au long des années.

« Vous devez prendre des décisions pour essayer de jouer le plus longtemps possible ou pour essayer de vous battre pour la place de numéro 1 », a dit Nadal. « C’est pourquoi j’ai essayé de faire un calendrier conservateur pour épargner le corps et tout le reste. »

L’Américain Pete Sampras est le détenteur du record avec six titres de N.1 de 1993 à 1998.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Rodriguez

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Carlos Rodriguez est de retour sur le circuit: «On ne bâtit pas une carrière sur le bling-bling»

  • ©News

    Par François Laurent

    Tennis

    Caroline Wozniacki a choisi l’Open d’Australie pour faire ses adieux

  • TENNIS : Madrid 2019 - 24_11_2019

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    En six mois, Rafael Nadal est passé de zéro à héros

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une touche d’humour dans la fin de campagne de Boris Johnson
: une vidéo parodiant le film «
Love actually
» et promettant, en pancartes «
détournées
», l’aboutissement du processus du Brexit.

    Les élections législatives au Royaume-Uni, un air de deuxième référendum Brexit

  2. Même s’ils ne le disent pas ouvertement, les deux informateurs privilégient l’arc-en-ciel élargi.

    Coalition fédérale: l’arc-en-ciel élargi au CD&V est en pole position

  3. CLIMATE CONFERENCE COP25 MADRID WEDNESDAY

    COP25: les Belges proches d’un accord sur un plan climat insuffisant

La chronique
  • Requiem pour M.

    Une femme blonde habillée de noir avec un collier de perles, embrasse le visage d’une jeune femme aux cheveux très courts, façon punk, allongée dans son cercueil. L’image est incroyable. Insoutenable pour certains, troublante pour d’autres. Très belle en fait, et forte, si forte. Cette photo, parue avec bien d’autres dans le New York Times en fin de semaine dernière est celle de Marieke Vervoort, athlète paralympique belge et multimédaillée. C’est Marieke qui est dans ce cercueil de bois, et c’est sa maman Odette qui l’embrasse, alors qu’elle vient juste de mourir. A sa demande. Par euthanasie.

    Cette photo d’une intimité absolue, les parents de Marieke l’ont découverte en même temps que les lecteurs du New York Times sur le site du journal, le jour de la publication d’un très long article qui raconte la mort désirée de l’athlète paraplégique, mais aussi des mois qui ont précédé cette fin de vie vécue comme une libération. Le dimanche, le journal américain a publié le récit complet dans un...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite