Charleroi: un détenu de la prison de Jamioulx s’évade de l’hôpital Marie Curie

Charleroi: un détenu de la prison de Jamioulx s’évade de l’hôpital Marie Curie
Pierre-Yves Thienpont

Un détenu de la prison de Jamioulx s’est évadé mardi dernier du CHU Marie Curie de Lodelinsart (Charleroi), indique samedi Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l’administration pénitentiaire, confirmant une information Sudpresse. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de l’évasion du suspect.

Selon SudPresse, l’homme a été hospitalisé en début de semaine pour diverses blessures à la suite d’une bagarre entre plusieurs détenus à la prison de Jamioulx. Le suspect, menotté à son lit d’hôpital, aurait profité de l’absence de l’agent pénitentiaire pour prendre la fuite et quitter l’établissement.

Kathleen Van De Vijver, porte-parole de l’administration pénitentiaire au SPF Justice, confirme l’information et signale qu’une enquête a été ouverte par la police. D’après SudPresse, l’analyse des caméras de surveillance révèle que le détenu a pris la fuite vers la rue de la Marine. La police locale de Charleroi n’a pas souhaité réagir.

Une procédure particulière existe et est mise en place lorsqu’un détenu se présente en milieu hospitalier pour des examens. L’hôpital doit être informé de la venue d’un détenu, ce qui n’a pas été le cas lors de ce transfert, ajoute le journal.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite