Une bague d’Oscar Wilde retrouvée 20 ans après avoir été volée (photos)

Une bague d’Oscar Wilde retrouvée 20 ans après avoir été volée (photos)

Une bague en or offerte jadis par le célèbre écrivain irlandais Oscar Wilde à un ami a été retrouvée par un expert d’art néerlandais près de 20 ans après avoir été dérobée à l’université britannique d’Oxford.

La bague de 18 carats, cadeau en 1876 de l’écrivain à un autre étudiant, était une pièce maîtresse de la collection de Magdalen, l’un des plus prestigieux collèges d’Oxford en Angleterre, où étudia Oscar Wilde.

Elle a été dérobée lors d’un cambriolage en 2002, après quoi son sort demeura un mystère. Grandes étaient les craintes que l’anneau, évalué à l’époque à plus de 40.000 euros, n’ait été fondu.

La bague, dont la forme évoque la boucle d’une ceinture, a finalement refait surface grâce aux recherches de l’expert d’art néerlandais Arthur Brand. Surnommé l’«Indiana Jones du monde de l’art» pour ses exploits d’enquêteur, il a actionné ses contacts dans le «monde souterrain» pour retrouver la trace du bijou.

Le collège Magdalen s’est dit «reconnaissant» et «très heureux d’avoir récupéré un objet volé faisant partie d’une collection concernant l’un des anciens étudiants les plus célèbres», rapporte auprès de l’AFP Mark Blandford-Baker, trésorier. «Nous avions perdu tout espoir de le revoir», raconte-t-il.

La bague sera rendue «lors d’une petite cérémonie» le 4 décembre au collège, où elle redeviendra une pièce importante de la collection de souvenirs d’Oscar Wilde, écrivain, romancier, dramaturge et poète, connu notamment pour son roman «Le Portrait de Dorian Gray» (1890).

Le bijou était un cadeau de l’écrivain -- dont le nom complet est Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde -- et d’un camarade de classe, Reginald Harding, à leur ami William Ward, du temps de leurs années d’étude à Oxford. L’anneau porte une inscription en grec, qui dit : «Don d’amour, à celui qui souhaite l’amour». A l’intérieur sont gravées les initiales : «OF OF WW + RRH to WWW».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FILES-CRASH-HELICOPTER-KOBE-BRYANT (2)

    Décès de Kobe Bryant: le Black Mamba ne mordra plus

  2. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite