Gilets jaunes à Paris: la police met en garde contre les violences commises (photos et vidéos)

Gilets jaunes à Paris: la police met en garde contre les violences commises (photos et vidéos)
AFP

Le préfet de la préfecture de Paris a mis en garde les manifestants suite à des débordements qui ont eu lieu ce samedi dans la capitale française, rapporte BFMTV.

Dans début de soirée, la police avait interpellé au moins 147 manifestants depuis le début de la journée, selon l’AFP.

D’après lui, la situation était sous-contrôle : « Notre réponse (face aux violences) sera très ferme », a-t-il répété indiquant que les forces de l'ordre seraient également mobilisées dimanche.

Gaz lacrymogènes, incendies...

Avant même le départ des premières marches autorisées, les forces de l’ordre sont intervenues à Paris à coup de lacrymogènes pour disperser de petits groupes de manifestants, notamment porte de Champerret et place d’Italie, points de départ de manifestations.

>Gilets jaunes: la situation dégénère à Paris (photos)

Premières poubelles et palettes incendiées, abribus saccagé. Les CRS ont délogé vers 10h quelques dizaines de « gilets jaunes ». Dans le même temps, la situation s’est brusquement tendue dans une autre partie de la capitale française, où des feux ont été allumés, du matériel de chantier saisi par des manifestants et du mobilier urbain abîmé, entraînant une intervention des forces de l’ordre à grand renfort de lacrymogènes.

Plusieurs centaines de personnes, vêtues ou pas du vêtement fluo, occupaient une des places de Paris à midi, attendant le départ d’un cortège à 14h. Quelques pavés ont été lancés sur des portes vitrées du centre commercial « Italie Deux », fermé.

Pour cet « acte 53 », la « révolte des ronds-points », née il y a un an pour protester contre une taxe sur le carburant avant de devenir un ample mouvement de contestation qui a bouleversé le mandat d’Emmanuel Macron, les manifestants français continuent d’avoir les mêmes revendications : baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, retour de l’ISF, référendum d’initiative citoyenne.

Plus de 270 actions sont annoncées tout le week-end, partout en France.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10838727-107

    La Une choquante du Corriere dello Sport sur Lukaku: gratuit et attiseur de haine

  2. B9721767720Z.1_20191130001105_000+G4NF11L67.2-0

    Philippe Close sur le chaos à Bruxelles: «Du monde dans le centre-ville? Une bonne nouvelle!»

  3. Image=d-20191022-3WTRV1_high

    Dossier «de la pergola»: le parquet renonce à poursuivre Stéphane Moreau et Bernard Thiry

La chronique
  • L’éclipse du soft power américain

    Samedi dernier, le New York Times a répondu sèchement au gouvernement chinois, qui avait traité de fake news les informations que le journal avait publiées sur la persécution des minorités musulmanes dans le Xinjiang, alors que ces révélations, accablantes, étaient fondées sur des documents internes du régime. Habituellement très pondéré, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire le parallèle avec l’époque nazie, « lorsque Hitler parlait de la Lügenpresse, la presse menteuse, pour discréditer le journalisme indépendant ».

    Sa cible réelle, toutefois, était Donald Trump, accusé d’user et d’abuser de l’expression fake news pour vilipender les médias qui le dérangent, au risque de servir d’alibi aux régimes autoritaires qui verrouillent l’information. « Quand un président américain attaque la presse indépendante, les despotes s’empressent de l’imiter », notait le journal, en évoquant une kyrielle de pays, de la Russie au Burundi, qui ont trouvé dans le spectre des fake news une justification très commode de leurs attaques contre les médias...

    Lire la suite

  • La participation au secours de la démocratie

    La démocratie n’est plus une évidence. Accablée de toutes les impuissances du monde, elle ne s’impose plus comme un système légitime et efficace. Boucs émissaires : les élus, en lesquels les électeurs ont de moins en moins confiance. C’est donc la démocratie représentative qui semble en crise. Et la démocratie participative qui semble l’issue.

    Réconciliera-t-on le citoyen avec la politique en l’y intégrant ? C’est le pari de celles et ceux qui multiplient les initiatives de participation...

    Lire la suite