Gilets jaunes à Paris: au moins 147 interpellations (photos et vidéos)

Gilets jaunes à Paris: au moins 147 interpellations (photos et vidéos)
AFP

Ce samedi, de nombreuses personnes manifestaient à Paris pour le premier anniversaire du mouvement des « gilets jaunes ».

La police est intervenue en force, utilisant notamment des gaz lacrymogènes suite à des débordements durant les manifestations dans la capitale française.

>Gilets jaunes à Paris : la police met en garde contre les violences commises (photos et vidéos)

Incendies, voitures détruites, circulation bloquée… au moins 147 interpellations avaient eu lieu ce 16 novembre, rapporte l’AFP.

Le préfet Didier Lallement n’a pas donné de chiffres, mais a évoqué plusieurs blessés du côté des forces de l’ordre.

>Gilets jaunes : la situation dégénère à Paris (photos)

Paris occupée

Avant même le départ des premières marches autorisées, les forces de l’ordre sont intervenues à Paris à coup de lacrymogènes pour disperser de petits groupes de manifestants, notamment porte de Champerret et place d’Italie, points de départ de manifestations.

Les CRS ont délogé vers 10h quelques dizaines de « gilets jaunes ». Dans le même temps, la situation s’est brusquement tendue dans une autre partie de la capitale française, où des feux ont été allumés, du matériel de chantier saisi par des manifestants et du mobilier urbain abîmé, entraînant une intervention des forces de l’ordre à grand renfort de lacrymogènes.

Plusieurs centaines de personnes, vêtues ou pas du vêtement fluo, occupaient une des places de Paris à midi, attendant le départ d’un cortège à 14h. Quelques pavés ont été lancés sur des portes vitrées du centre commercial « Italie Deux », fermé.

Pour cet « acte 53 », la « révolte des ronds-points », née il y a un an pour protester contre une taxe sur le carburant avant de devenir un ample mouvement de contestation qui a bouleversé le mandat d’Emmanuel Macron, les manifestants français continuent d’avoir les mêmes revendications : baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, retour de l’ISF, référendum d’initiative citoyenne.

Plus de 270 actions sont annoncées tout le week-end, partout en France.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20161121-GC9521 2020-01-18 14:54:13

    Emir Kir exclu du PS: les conséquences au fédéral et à Saint-Josse

  2. Les CPAS des grandes villes continuent à délivrer de nombreuses aides parce que la pauvreté s’y concentre.

    Quand les CPAS wallons aggravent la précarité

  3. Aux yeux de la Reine, la seule solution possible à la crise provoquée par la décision du couple de renoncer aux obligations royales était une séparation brutale mais claire.

    Epilogue Harry-Meghan: la Reine, William et Kate sont les grands gagnants

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite