Eden Hazard, double buteur et à l’assist en Russie: «L’objectif de finir premier du groupe est rempli» (vidéos)

©Belga
©Belga

C’est un capitaine comblé qui s’est présenté à la presse samedi après le succès de ses Diables rouges en Russie (1-4), synonyme de gain du groupe I des qualifications pour l’Euro 2020. Eden Hazard a marqué un doublé et a donné l’assist pour son frère Thorgan sur le but d’ouverture. « C’est chouette pour la famille, pour Thorgan et moi. Même pour Romelu (Lukaku, auteur du 4e but belge, ndlr), qui fait presque partie de la famille », a souri le joueur du Real Madrid au micro de VTM. « Il aurait pu juste nous laisser aujourd’hui, rien que les Hazard », a-t-il encore ajouté, sourire aux lèvres, à nos confrères de la RTBF.

Il suffisait d’un point à l’équipe de Roberto Martinez pour terminer en tête de son groupe. Elle a largement rempli l’objectif en s’imposant grâce à une très bonne première mi-temps. « L’objectif était de terminer premier du groupe pour ainsi éviter de longs déplacements lors de l’Euro 2020. Il est rempli », a ajouté le Brainois de 28 ans, concédant que le second acte des Belges avait été de moins bonne facture que le premier. « À 0-4, on savait que le match était plié. Je pense qu’on s’est un peu relâchés. Si on avait encore vraiment eu envie de marquer des buts, on aurait pu. Défensivement et offensivement, on s’est trouvés. C’est un bon match, dommage pour ce but encaissé. Ça fait un peu râler la défense, ça fait un peu râler Thibaut. »

Le match contre Chypre, mardi au stade Roi Baudouin, viendra ponctuer une campagne belge jusqu’ici irréprochable. « J’espère que ce sera une belle rencontre, face à un adversaire qu’il faudra respecter, et que nous allons réaliser le 30/30 devant nos fans. »

La Belgique pourrait revenir sur les bords de la Neva l’été prochain pour y disputer certains matches de l’Euro. Au Mondial 2018, la Belgique avait perdu contre la France en demies avant de battre l’Angleterre pour la 3e place, toujours dans ce même stade. « On verra ce que nous réserve l’Euro. On est prêt à aller partout, on veut juste gagner les matches. Il ne faut pas s’enflammer. Ce qu’on a fait, c’est super. Mais l’objectif, c’est d’aller à l’Euro pour gagner quelque chose. Ce groupe le mérite. Et c’est là-dessus qu’on nous jugera. », a ponctué Hazard.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. TRICHET

    Jean-Claude Trichet: «Les banques centrales pourraient émettre de la cryptomonnaie»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite