Kevin De Bruyne après la victoire des Diables rouges en Russie: «On a montré qu’on pouvait gagner 1-4 sans vraiment forcer»

©Photonews
©Photonews

Kevin De Bruyne a contribué à la belle prestation et à la victoire de la Belgique 1-4 en Russie samedi soir en délivrant notamment deux passes décisives. Perfectionniste, le médian de Manchester City désirait voir une équipe belge encore plus dominatrice.

« On a joué trop bas », a-t-il estimé après la rencontre au micro de la RTBF. « Malgré ça, c’était 0-3 à la mi-temps car on a su marquer nos occasions. La deuxième période n’était pas vraiment bonne en ce qui concerne la possession de balle. On peut encore améliorer ça avant l’Euro. Ceci dit, on a bien travaillé ensemble. On n’a pas donné trop d’occasions à la Russie. »

Ce type de rencontres pourrait d’ailleurs servir de point de repère pour les Diables en vue du prochain Euro. « C’est bien aussi d’être dans ce genre de situations. Quand on va jouer contre des grandes équipes, on va avoir des périodes de match difficiles. Ça va se produire à un moment ou à un autre, c’est sûr. Ce sera à nous d’apprendre et de faire mieux la prochaine fois. Au final, c’est bien d’avoir montré qu’on pouvait venir en Russie et gagner 1-4 sans vraiment forcer. »

Thorgan Hazard a eu le même son de cloche à l’issue de la rencontre. « On aurait pu faire mieux en seconde période mais l’essentiel était fait », a dit le joueur du Borussia Dortmund qui a ouvert le score sur un assist de son frère Eden. « On espère faire plaisir à nos supporters mardi contre Chypre et signer une dixième victoire de suite », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
On ne peut pas multiplier les politiques et les priorités à couvrir et réduire le budget à y consacrer
», insiste Olivier Chastel.

    Le Parlement européen veut 60 milliards de plus pour le climat, selon Olivier Chastel

  2. d-20190131-3R0NN6 2019-11-05 20:59:31

    L’élève francophone prend souvent du retard, mais la situation s’améliore

  3. d-20191128-3XGE94 2019-11-28 11:17:40

    Affaire Nethys: la Socofe renonce à son recours contre le décret gouvernance wallon

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite