Gotabaya Rajapaksa, surnommé «Terminator», revient à la tête du Sri Lanka

Gotabaya Rajapaksa, surnommé «Terminator», revient à la tête du Sri Lanka
AFP

Après cinq ans dans l’opposition, le puissant et redouté clan des Rajapaksa est revenu dimanche à la tête du Sri Lanka, avec l’élection de Gotabaya Rajapaksa, surnommé «Terminator», à la présidence de l’île d’Asie du Sud.

Sept mois après les attentats jihadistes de Pâques qui ont meurtri le pays, le Sri Lanka renoue donc avec cette famille qui l’a gouverné d’une main de fer de 2005 à 2015 sous la présidence de Mahinda Rajapaksa, grand frère charismatique et controversé de Gotabaya, et avait réussi à mettre fin à la guerre civile au prix d’un gigantesque bain de sang.

Gotabaya Rajapaksa a mené une campagne nationaliste et axée sur la sécurité à la suite des attentats jihadistes qui ont fait 269 morts le 21 avril. Des kamikazes s’étaient fait exploser dans des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine messe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous