La presse étrangère impressionnée par la performance des Diables: «L’une des meilleures équipes du monde»

photo news
photo news

Neuf succès consécutifs. En s’imposant face à la Russie ce samedi soir (1-4), les Diables rouges poursuivent leur incroyable parcours dans la phase de qualifications pour l’Euro 2020. Déjà qualifiée pour le tournoi estival, la Belgique s’est maintenant assurée d’être tête de série au moment du tirage au sort (samedi 30 novembre).

En attendant, cette nouvelle prestation de haute voltige suscite l’admiration un peu partout en Europe, où les Diables rouges pointent comment l’un des grands favoris au titre européen. En France, L’Équipe, le quotidien sportif national, voit la Belgique au somme de la hiérarchie. « C’était leur premier véritable test depuis la défaite en Suisse. Les Diables ont confirmé qu’ils seront l’un des favoris du championnat d’Europe l’an prochain », pouvait-on lire. De son côté, la Gazetta dello Sport, en Italie, a indiqué que « la Belgique a submergé la Russie ».

En Russie, également, la presse locale a été impressionnée par le niveau atteint par les joueurs de Roberto Martinez. « C’est l’une des meilleures équipes du monde », pointait Izvestia, le journal russe. « Ils n’ont pas manqué une seule occasion. Déjà en première mi-temps, la Belgique commençait à détruire l’équipe de Cherchesov. La Russie manquait clairement de créativité. »

Même son de cloche du côté de Kommersant… « Ce match a montré que la Russie n’était pas au même niveau par rapport au leader du classement mondial. »

Comme quoi, la Belgique a – peut-être encore plus qu’à la Coupe du monde 2018 – l’opportunité de s’installer sur le trône en décrochant un titre. Ce qui constituerait une forme d’aboutissement pour cette « génération dorée ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20200122-3YF0AL 2020-01-22 14:50:37

    Vanessa Springora au «Soir»: «Ce livre a déclenché une onde de choc fantastique»

  2. PHOTONEWS_10849088-007

    L’installation de Harry et Meghan au Canada ne s’effectue pas sans difficultés

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite