Formation fédérale: l’informateur Paul Magnette attendu lundi chez le Roi pour une probable prolongation

Formation fédérale: l’informateur Paul Magnette attendu lundi chez le Roi pour une probable prolongation
Belga

L’informateur Paul Magnette est attendu lundi à 15h chez le Roi pour lui faire un premier rapport de sa mission. Selon plusieurs sources, celle-ci sera prolongée. Le chef de l’Etat a désigné le 5 novembre le président du PS pour mener un nouveau tour d’information en vue de former un gouvernement fédéral après l’échec des préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA).

Le socialiste a repris sa mission en étendant la liste des partis consultés. Les informateurs précédents, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A), avaient progressivement réduit leurs discussions à six partis (socialistes, libéraux, CD&V et N-VA). Les préformateurs avaient consulté les écologistes en plus des six partis. M. Magnette a, quant à lui, entretenu des contacts avec dix partis, c’est-à-dire avec Défi et surtout le CDH en plus.

Ce retour des centristes francophones est sans doute l’un des faits les plus marquants depuis le 5 novembre. Jusqu’à présent, le CDH s’en tenait à son annonce d’après élections : il siégerait dans l’opposition partout. M. Prévot a rappelé qu’il y avait une deuxième partie à sa position du 3 juin : le CDH sera « au rendez-vous pour envisager un soutien, même extérieur, à toutes les importantes réformes dont ce pays a besoin pour sa stabilité et son essor ».

Un gouvernement sans la N-VA ?

L’informateur essaie de trouver des convergences entre les différents partis sur un nombre restreint de thèmes, en essayant d’abord d’identifier des objectifs communs -lundi passé, il a cité le relèvement du taux d’emploi- et les moyens pour y parvenir. Dans ce contexte, l’institutionnel n’est pas un thème en soi mais il est présent de manière « transversale ».

L’informateur a eu des entretiens bilatéraux avec des familles politiques (socialistes, écologistes et libérales) ou des partis pris isolément, N-VA, Défi, CDH et CD&V. Malgré le retour du CDH dans le jeu, il ne forme pas (encore) une famille démocrate-chrétienne avec le CD&V.

Jusqu’à l’échec de M. Bourgeois et Demotte, la formule de coalition privilégiée associait le PS et la N-VA. La désignation de M. Magnette laisse entrevoir des formules sans la N-VA. Pour qu’elles se réalisent, il faudra toutefois que l’Open VLD et/ou le CD&V qui se sont alliés aux nationalistes au gouvernement flamand se désolidarisent d’eux à l’échelon fédéral. Dans le cas du CD&V, il est peu probable qu’une évolution intervienne avant la désignation d’un nouveau président attendue le 6 décembre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Aux éditions Weyrich, Hugues Wenkin et Christian Dujardin réexpliquent l’importance du front nord dans l’issue de la bataille des Ardennes. © Dominique Duchesnes.

    75 ans de la bataille des Ardennes: pourquoi ce fut aussi la bataille des ponts

  2. Les avocats d’Albert II, Me Alain Berenboom et Me Guy Hiernaux

    L’avocat d’Albert II sort du silence: «Il n’a jamais considéré Delphine comme sa fille»

  3. Les racines de Pierre Wynants sont place Rouppe, où la prodigieuse cave compte pas moins de 25.000 bouteilles. Son petit-fils Loïc y travaille en salle et comme sommelier.

    Les racines élémentaires de Pierre Wynants: «J’ai été viré de l’école, ça a été ma chance»

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Le roi, l’enfant et la justice

    A l’entame de la procédure, lorsqu’en 2013 Delphine Boël saisit les tribunaux pour contester la paternité de Jacques Boël et se faire reconnaître fille d’Albert II, d’aucuns se sont interrogés sur l’indépendance de la Justice dans pareil contexte : un ex-Roi traîné devant les juges pour se voir contraint de reconnaître l’existence d’une fille naturelle présumée. Lesdits juges oseraient-ils tenir tête à ce roi venant d’abdiquer, le forcer à réaliser un test...

    Lire la suite