Qualifications Euro 2020: la France s’impose en Albanie et termine en tête de son groupe devant la Turquie (0-2, vidéos)

afp
afp

Les Bleus terminent en beauté: leur succès 2-0 en Albanie leur offre la tête de leur groupe H et un tirage au sort plus favorable pour l’Euro-2020, au contraire du tenant du titre, le Portugal, qui a attendu la dernière journée pour décrocher son billet et la 2e place de son groupe B.

Avec un Antoine Griezmann, passeur puis buteur, retrouvé et une défense à trois inédite qui a bien fonctionné, Didier Deschamps gardera de bons souvenirs de cette soirée à Tirana pour sa 100e à la tête de l’équipe de France.

La Marseillaise abondamment sifflée, en réponse au couac de l’aller quand l’hymne d’Andorre plutôt que de l’Albanie avait été diffusé, puis la détérioration, dès les premières foulées, de la pelouse du stade Kombëtare flambant neuf auraient pu augurer d’un match piège.

Griezmann, qui traverse pourtant une période délicate depuis son transfert à Barcelone, en a décidé autrement: du pied gauche, il a déposé un ballon sur la tête de Corentin Tolisso (9e) puis fait le break du droit en coupant parfaitement un centre de Léo Dubois (31e).

Sans Kylian Mbappé, malade et resté sur le banc, objectif rempli pour les champions du monde français pour leur dernière sortie de 2019.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20150129-37L6LD 2015-01-29 10:05:39

    Banque: un accès au cash toujours plus complexe

  2. Joachim Coens et Georges-Louis Bouchez.

    Bouchez-Coens: deux novices pour sortir de la crise politique

  3. Pour les sénateurs démocrates comme Elizabeth Warren, il faut que la procédure s’achève vite pour leur permettre de faire leur campagne pour les primaires de leur parti.

    Chefs d’accusation contre Trump: pourquoi les démocrates sont pressés d’en finir

La chronique
  • Vincent de Coorebyter: «La grande misère du choix électoral»

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Le grand fossé de l’impeachment, dans l’Amérique de Trump

    Montez ! Sautez dans le traîneau des esprits de Noël, et laissez-vous mener par-delà les villes et les champs, pour entrer dans les chaumières et prendre le pouls des foyers américains ! Cette radioscopie à la Dickens, dont rêvent tous les sondeurs depuis l’élection surprise de Donald Trump en 2016, ne vous réjouirait guère : jamais depuis la guerre de Sécession (1861-1865), nos cousins n’ont été plus divisés, ne se sont ainsi entre-déchirés, au point de reconsidérer, de plus en plus fréquemment, leur participation au sacro-...

    Lire la suite