Kirsten Flipkens, lauréate à Houston: «Cela me donne énormément de satisfaction pour aborder 2020»

photo news
photo news

La Campinoise, 33 ans, a battu en finale la revenante Américaine CoCo Vandeweghe (WTA 328), 27 ans, double demi-finaliste en Grand Chelem et longtemps blessée à la cheville, 7-6 (7/4) et 6-3.

« C’est incroyable ! », s’est-elle exclamée après la balle de match. « C’est une merveilleuse sensation de clore une saison par une victoire. C’est quelque chose qui n’arrive pas si souvent. Ce fut une très belle finale. Cela me donne énormément de satisfaction pour aborder l’année 2020. »

Il s’agit du deuxième titre le plus important de la carrière de Kirsten Flipkens, après sa victoire au tournoi WTA de Québec, doté de 250.000 dollars en 2012. La native de Geel aura fait preuve d’une remarquable efficacité dans les moments-clés de cette finale, convertissant quatre de ses cinq balles de break, contre seulement trois sur onze occasions pour Coco Vandeweghe.

« Elle est vraiment bien rentrée dans la partie. Elle a mené 2-0, 15-40 sur mon service et ce fut un jeu très long et très important à gagner », a-t-elle poursuivi. « Et je savais, à partir de ce moment-là, que si je ne me montrais pas un peu plus agressive et que je me contentais d’attendre qu’elle commette la faute, cela ne marcherait pas. Elle a un grand service et des frappes puissantes. Il fallait donc que je me lâche et que je saisisse la moindre occasion. »

Encore 120e sur les tablettes de la WTA le 7 octobre, Kirsten Flipkens devrait du coup achever l’année 2019 aux alentours de la 70e place et être assurée de figurer directement dans le tableau finale de l’Open d’Australie en janvier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  2. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  3. La princesse Diana, le 12 juin 1997.

    Archive: avant Harry, sa mère Lady Diana avait aussi perdu le statut d’altesse royale

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite