Chute de Daesh: cinq nouveaux-nés belges sont décédés dans des camps de réfugiés

Chute de Daesh: cinq nouveaux-nés belges sont décédés dans des camps de réfugiés
AFP

Au moins cinq nouveaux-nés de nationalité belge sont décédés dans des camps de réfugiés en Syrie et Irak après la chute du bastion du groupe terroriste Etat islamique Baghouz, selon Child Focus. L’information est publiée par De Morgen et Het Laatste Nieuws lundi.

Selon Heidi De Pauw, directrice générale de Child Focus, les conditions de vie dans les camps d’ Al-Hol et Al-Roj sont les raisons de ces décès. «Certains sont arrivés mal soignés dans le camp et sont décédés par manque de soin. Récemment, un autre nouveau-né a perdu la vie. Les autres enfants sont morts de malnutrition ou de blessures non traitées», explique-t-elle.

Mme De Pauw a visité les camps en question à plusieurs reprises, accompagnée de la psychologue pour enfant Gerrit Loots (VUB). Il ne fait aucun doute selon Mme De Pauw que les enfants belges doivent au plus vite être rapatriés. «Je continuerai de plaider en ce sens. Ces enfants ne peuvent plus attendre».

>Plus de 100.000 enfants en lien avec le groupe Etat islamique, rapportent des soldats américains

La Première ministre Sophie Wilmès (MR) n’a pas souhaité réagir à cette information. Elle a renvoyé la question vers le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR), qui n’a pas non plus fourni de réaction à De Morgen.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  2. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  3. La princesse Diana, le 12 juin 1997.

    Archive: avant Harry, sa mère Lady Diana avait aussi perdu le statut d’altesse royale

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite