Un tiers de la recherche financée par des avantages fiscaux ou subsides

Un tiers de la recherche financée par des avantages fiscaux ou subsides
Belga

L’appui gouvernemental aux entreprises pharmaceutiques atteint des records. En cinq ans, près de 2,8 milliards d’euros ont été injectés dans le secteur. Un tiers de la facture pour la recherche sur des nouveaux médicaments est désormais payée par le contribuable, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen lundi.

Peu de pays européens sont aussi solidaires avec l’industrie pharmaceutique que la Belgique. Le gouvernement a injecté dans le secteur un total de 2,77 milliards d’euros entre 2013 et 2017 sous forme d’avantages fiscaux et subsides. Cela représente une moyenne annuelle de 554 millions d’euros, soit un record. Entre 2008 et 2012, le secteur a bénéficié au total de 995 millions d’euros.

L’argent versé se veut être un incitant pour les investissements dans la recherche sur de nouveaux remèdes. Le secteur pharmaceutique a en effet attribué davantage de montants à la recherche, mais l’augmentation est moindre que celle du soutien gouvernemental.

L’efficacité du soutien au secteur peut dès lors être remise en question. Le Bureau du Plan estime qu’il est difficile de démontrer que l’avantage fiscal le plus conséquent génère bien des investissements supplémentaires. Le ministre des Finances, Alexander De Croo (Open VLD) assure que des ajustements ont déjà été faits, mais admet qu’une évaluation est nécessaire.

Le secteur estime que l’appui est nécessaire pour maintenir le niveau d’innovation dans notre pays et souligne que les laboratoires recherche créent des milliers d’emplois en Belgique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20161121-GC9521 2020-01-18 14:54:13

    Emir Kir exclu du PS: les conséquences au fédéral et à Saint-Josse

  2. Les CPAS des grandes villes continuent à délivrer de nombreuses aides parce que la pauvreté s’y concentre.

    Quand les CPAS wallons aggravent la précarité

  3. Aux yeux de la Reine, la seule solution possible à la crise provoquée par la décision du couple de renoncer aux obligations royales était une séparation brutale mais claire.

    Epilogue Harry-Meghan: la Reine, William et Kate sont les grands gagnants

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite