NBA: LeBron James, en mode showtime avec les Lakers, déplume les Hawks (vidéos)

©AFP
©AFP

Rares sont les fois où Kobe Bryant décide d’aller voir jouer les Lakers. Alors quand l’ancien maître des lieux a été ovationné à son apparition au Staples Center, cela a eu le don de motiver LeBron James lors de la facile victoire contre Atlanta (122-101).

Shoot à dix mètres, alley-hoop dans la stratosphère, pénétration au milieu de trois défenseurs, passe aveugle, contre après retour canon… LeBron a fait le spectacle, récoltant les applaudissements d’un Kobe hilare, sans oublier de peser sur la rencontre avec 33 points, 12 passes et 7 rebonds).

Dans un match où les Hawks n’ont pas existé à l’exception de Trae Young (31 pts), les autres Lakers à s’être illustrés sont Anthony Davis (14 pts) très actif en défense (5 contres) et Rajon Rondo (15 pts) en sortie de banc.

Forts de leur meilleur départ depuis 2010, les Lakers dominent à l’Ouest avec le meilleur bilan de la Ligue (11 victoires, 2 défaites).

Le destin

Pour quelques millimètres en moins… Le flotteur lancé au buzzer par Marcus Smart aurait pu rentrer et offrir à Boston un 11e succès consécutif à Sacramento. Sauf que le ballon est doucement ressorti de l’arceau sur lequel il a rebondi, permettant aux Kings de mettre fin à la série de leur adversaire, tout en portant la leur à cinq succès d’affilée.

Le meneur bahamien Buddy Hield, auteur de 35 points, a largement contribué à la victoire à l’arraché des Californiens (100-99). Dans le money-time, il a inscrit son septième panier à trois points du match, pour faire virer « Sac’to » en tête 96 à 95. Le pivot Richaun Holmes a porté le coup de grâce en inscrivant deux lancers francs à 13 secondes du buzzer.

Boston demeure néanmoins en tête de la Conférence Est, devant Miami et Milwaukee.

Le MVP

À Denver, il est souvent serbe et se nomme Nikola Jokic. Mais cette fois c’est Jamal Murray, jusqu’ici légèrement en deçà de ses standards cette saison, qui s’est démultiplié pour permettre aux Nuggets de s’imposer largement à Memphis (131-114) et conforter leur 3e place à l’Ouest.

Trois jours après un piètre 1 sur 11 aux tirs contre Brooklyn, le meneur s’est transfiguré. Il a réussi 39 points, son meilleur total de la saison, à 14 sur 24 aux shoots (7 sur 12 derrière l’arc), 8 passes et 3 interceptions.

« Je sentais qu’il allait sortir du bois et shooter à un haut niveau de réussite », l’a complimenté son entraîneur Mike Malone, soulignant également le fait que son joueur n’a perdu aucun ballon.

Les éclopés

Le match entre New Orleans et Golden State avait plus d’allure à l’infirmerie que sur le parquet, avec sept blessés côté Warriors (Stephen Curry, Klay Thompson, D’Angelo Russell, Kevon Looney, Jacob Evans, Damion Lee, Alen Smailagic) et autant côté Pelicans (Zion Williamson, Brandon Ingram, Lonzo Ball, Derrick Favors, Josh Hart, Jahlil Okafor, Darius Miller).

Au final c’est New Orleans qui s’est imposé (108-100), grâce notamment à 26 points de son vétéran JJ Redick, enfonçant un peu plus Golden State à la dernière place du classement NBA, avec 12 revers en 14 rencontres.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • ©News

    Par S.Dr.

    Basket

    La Coupe de Belgique au cœur des ambitions carolos

  • ©News

    Par Jonas Bernard

    NBA

    Le sport US en vacances en Europe, avant de s’y installer?

  • Le quadragénaire aimerait vraiment rester dans le coaching.

    Par Stéphane Druart

    Euromillions League

    Basket: Serge Crevecoeur jette l’éponge, avant le Brussels?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. 20200123arno-6

    L’AB, la santé boutique d’Arno

La chronique
  • Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

    En migrant de l’aile sud à l’aile nord du Capitole, c’est-à-dire de la Chambre des représentants au Sénat, la procédure d’impeachment dont Donald Trump est l’objet est entrée dans le vif du sujet. Plus personne ne l’ignore, ce sont en effet les sénateurs américains qui, in fine, auront à statuer sur le sort du 45e président des États-Unis.

    Même si son issue ne fait guère de doute – en dehors de toute considération sur les charges qui pèsent contre l’accusé : simple rapport de forces politique – ce procès n’en est pas moins un événement. Ce n’est pas chaque année, en effet, qu’un Commander-in-Chief joue ainsi sa tête. Ça n’est même arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire.

    La première, c’était en 1868 ; mis en accusation (en gros) pour abus de pouvoir, le président Andrew Johnson fut acquitté à une voix près.

    La seconde, en 1998-1999, lorsque Bill Clinton fut accusé de parjure et d’obstruction à la justice, après s’être empêtré dans ses mensonges lors de la scabreuse affaire Monica Lewinsky...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite