Classement ATP: David Goffin finit l’année à la 11e place mondiale, Nadal est N.1

©Photonews
©Photonews

Rafael Nadal termine l’année dans le fauteuil de numéro un mondial, lui qui trône en tête du classement ATP publié lundi au lendemain du Masters de Londres. L’Espagnol y a été éliminé en phase de poules, mais les éliminations de Novak Djokovic et Roger Federer lui ont permis de garder sa 1e place. Le Serbe et le Suisse complètent le trio de tête.

À 33 ans et demi, Nadal, vainqueur de Roland-Garros et de l’US Open cette année, est le joueur le plus âgé à terminer une saison N.1 depuis la création du classement ATP en 1973. Il était devenu numéro un pour la première fois en 2008.

Vainqueur du Masters, le Grec Stefanos Tsitsipas termine l’année au 6e rang mondial, tandis que l’Autrichien Dominic Thiem, finaliste malheureux à Londres, prend la 4e place au détriment du Russe Daniil Medvedev, qui recule en 5e position. C’est le seul changement du top 20.

David Goffin boucle lui l’année au 11e rang mondial, lui qui avait entamé 2019 en 22e position. La saison du Liégeois n’est toutefois pas terminée. Il dispute cette semaine la phase finale de la Coupe Davis avec l’équipe belge à Madrid. Le reste de l’équipe de Johan Van Herck se compose de Steve Darcis (158e), Kimmer Coppejans (161e), qui perdent tous deux trois places à l’ATP, et des spécialistes du double Joran Vliegen (39e en double) et Sander Gille (47e en double).

Les Belges débutent lundi face à la Colombie, qui ne possède aucun joueur dans le top 100 en simple -Daniel Elahi Galan, le mieux classé, est 194e – mais qui peut compter sur les numéro un mondiaux en double, Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, éliminés en demi-finales du Masters de Londres.

La Belgique affrontera ensuite l’Australie, qui aligne quatre joueurs du top 100 : Alex de Minaur (ATP 18), Nick Kyrgios (ATP 30), John Millman (ATP 48) et Jordan Thompson (ATP 63), ainsi que l’expérimenté spécialiste du double John Peers (ATP 26 en double).

Le Top 20 ATP après le Masters disputé dimanche :

1. Rafael Nadal (ESP) 9985 pts

2. Novak Djokovic (SRB) 9145

3. Roger Federer (SUI) 6590

4. Dominic Thiem (AUT) 5825 (+1)

5. Daniil Medvedev (RUS) 5705 (-1)

6. Stefanos Tsitsipas (GRE) 5300

7. Alexander Zverev (GER) 3345

8. Matteo Berrettini (ITA) 2870

9. Roberto Bautista (ESP) 2540

10. Gaël Monfils (FRA) 2530

11. David Goffin (BEL) 2335

12. Fabio Fognini (ITA) 2290

13. Kei Nishikori (JPN) 2180

14. Diego Schwartzman (ARG) 2125

15. Denis Shapovalov (CAN) 2050

16. Stan Wawrinka (SUI) 2000

17. Karen Khachanov (RUS) 1840

18. Alex De Minaur (AUS) 1775

19. John Isner (USA) 1770

20. Grigor Dimitrov (BUL) 1747

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Les «informachins», Georges-Louis Bouchez et le prince Harry: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Ekaterini Sakellaropoulou

    Saluons ici comme il se doit la désignation par les députés du cru de la présidente de la Grèce. Une première dans un pays aux traditions très machistes, ont noté les observateurs de nombreux pays, dans le genre donneurs de leçons. On attend toujours la première présidente française ou américaine et chez nous, parlons-en : Sophie Wilmès se trouve bien dépourvue avec les affaires courantes.

    Christie Morreale

    Comme Ekaterini Sakellaropoulou, la socialiste wallonne fait avancer la cause des femmes. Voilà qu’on apprend en effet qu’elle a refusé une médaille de chevalier de l’Ordre de Léopold parce que la loi ne prévoit pas de distinguer une « chevalière », et que cela heurte ses convictions féministes. Pas mieux pour officier et officière ou...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite