Classement ATP: David Goffin finit l’année à la 11e place mondiale, Nadal est N.1

©Photonews
©Photonews

Rafael Nadal termine l’année dans le fauteuil de numéro un mondial, lui qui trône en tête du classement ATP publié lundi au lendemain du Masters de Londres. L’Espagnol y a été éliminé en phase de poules, mais les éliminations de Novak Djokovic et Roger Federer lui ont permis de garder sa 1e place. Le Serbe et le Suisse complètent le trio de tête.

À 33 ans et demi, Nadal, vainqueur de Roland-Garros et de l’US Open cette année, est le joueur le plus âgé à terminer une saison N.1 depuis la création du classement ATP en 1973. Il était devenu numéro un pour la première fois en 2008.

Vainqueur du Masters, le Grec Stefanos Tsitsipas termine l’année au 6e rang mondial, tandis que l’Autrichien Dominic Thiem, finaliste malheureux à Londres, prend la 4e place au détriment du Russe Daniil Medvedev, qui recule en 5e position. C’est le seul changement du top 20.

David Goffin boucle lui l’année au 11e rang mondial, lui qui avait entamé 2019 en 22e position. La saison du Liégeois n’est toutefois pas terminée. Il dispute cette semaine la phase finale de la Coupe Davis avec l’équipe belge à Madrid. Le reste de l’équipe de Johan Van Herck se compose de Steve Darcis (158e), Kimmer Coppejans (161e), qui perdent tous deux trois places à l’ATP, et des spécialistes du double Joran Vliegen (39e en double) et Sander Gille (47e en double).

Les Belges débutent lundi face à la Colombie, qui ne possède aucun joueur dans le top 100 en simple -Daniel Elahi Galan, le mieux classé, est 194e – mais qui peut compter sur les numéro un mondiaux en double, Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, éliminés en demi-finales du Masters de Londres.

La Belgique affrontera ensuite l’Australie, qui aligne quatre joueurs du top 100 : Alex de Minaur (ATP 18), Nick Kyrgios (ATP 30), John Millman (ATP 48) et Jordan Thompson (ATP 63), ainsi que l’expérimenté spécialiste du double John Peers (ATP 26 en double).

Le Top 20 ATP après le Masters disputé dimanche :

1. Rafael Nadal (ESP) 9985 pts

2. Novak Djokovic (SRB) 9145

3. Roger Federer (SUI) 6590

4. Dominic Thiem (AUT) 5825 (+1)

5. Daniil Medvedev (RUS) 5705 (-1)

6. Stefanos Tsitsipas (GRE) 5300

7. Alexander Zverev (GER) 3345

8. Matteo Berrettini (ITA) 2870

9. Roberto Bautista (ESP) 2540

10. Gaël Monfils (FRA) 2530

11. David Goffin (BEL) 2335

12. Fabio Fognini (ITA) 2290

13. Kei Nishikori (JPN) 2180

14. Diego Schwartzman (ARG) 2125

15. Denis Shapovalov (CAN) 2050

16. Stan Wawrinka (SUI) 2000

17. Karen Khachanov (RUS) 1840

18. Alex De Minaur (AUS) 1775

19. John Isner (USA) 1770

20. Grigor Dimitrov (BUL) 1747

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BELGAIMAGE-160892153

    Par Damien Poncelet

    Grands Chelems

    Roger Federer, forfait à Roland-Garros, se projette sur Wimbledon et les Jeux

  • Mertens a été bousculée par son amie Sabalenka (6-4, 6-3).

    Par Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Bye, bye Dubaï pour Elise Mertens

  • Fred Hemmes, au bord du court, pour donner des instructions directement à Kim Clijsters
: c’est une première à Dubaï
!

    Par Yves Simon et Yves Simon, à Dubaï

    ATP - WTA

    Le tournoi de Dubaï innove avec du coaching aussi en tribunes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Diego Aquilina.

    Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

  2. Mercredi soir, Sabine Laruelle et Patrick Dewael ont été chargés d’une mission royale, un an et 63 jours après la chute du gouvernement Michel, 269 jours après les élections. Et l’on ne voit toujours rien venir... 
© Belga.

    Former un gouvernement. Comment font-ils ailleurs?

  3. «
La Monnaie 
! C’est ici que j’ai découvert mes premiers spectacles quand j’étais ado que mes parents m’emmenaient voir. Son directeur Peter de Caluwe y a fait venir «
Vessel
» sans l’avoir vu. Et il y a dix ans, on y créait «
Babel
» avec Larbi. Enfin, c’est quand même ici que la Belgique a surgi
: une révolution commencée par les arts
! Et c’est aujourd’hui la seule institution fédérale qui connecte encore notre Belgique divisée».

    Les racines élémentaires de Damien Jalet: «Madonna m’a aidé à vivre. J’avais 11 ans, j’étais fou de son énergie»

La chronique
  • Répondre au populisme?

    Ce début du XXIe siècle est marqué en Occident par le retour du populisme. Trump aux Etats-Unis, Bolsonaro au Brésil, Salvini en Italie, Orban en Hongrie, le Vlaams Belang en Belgique…, la liste est longue de ces leaders ou partis qui en appellent à la souveraineté du peuple pour s’affranchir des règles et des institutions, promouvoir un projet qui se dégage des cadres et des valeurs de l’Etat de droit. Ce constat soulève régulièrement une double question : faut-il discuter avec ceux et celles qui défendent un projet dangereux pour la démocratie ? Si oui, quelle stratégie adopter pour contrer un discours qui connaît un succès certain, parce qu’il vise cette part sombre que nous avons chacun en nous ?

    Faut-il répondre au populisme ?

    Faut-il débattre avec les populistes ? En Belgique, cette question se traduit ces derniers temps par « faut-il débattre avec l’extrême droite »...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite