Classement ATP: David Goffin finit l’année à la 11e place mondiale, Nadal est N.1

©Photonews
©Photonews

Rafael Nadal termine l’année dans le fauteuil de numéro un mondial, lui qui trône en tête du classement ATP publié lundi au lendemain du Masters de Londres. L’Espagnol y a été éliminé en phase de poules, mais les éliminations de Novak Djokovic et Roger Federer lui ont permis de garder sa 1e place. Le Serbe et le Suisse complètent le trio de tête.

À 33 ans et demi, Nadal, vainqueur de Roland-Garros et de l’US Open cette année, est le joueur le plus âgé à terminer une saison N.1 depuis la création du classement ATP en 1973. Il était devenu numéro un pour la première fois en 2008.

Vainqueur du Masters, le Grec Stefanos Tsitsipas termine l’année au 6e rang mondial, tandis que l’Autrichien Dominic Thiem, finaliste malheureux à Londres, prend la 4e place au détriment du Russe Daniil Medvedev, qui recule en 5e position. C’est le seul changement du top 20.

David Goffin boucle lui l’année au 11e rang mondial, lui qui avait entamé 2019 en 22e position. La saison du Liégeois n’est toutefois pas terminée. Il dispute cette semaine la phase finale de la Coupe Davis avec l’équipe belge à Madrid. Le reste de l’équipe de Johan Van Herck se compose de Steve Darcis (158e), Kimmer Coppejans (161e), qui perdent tous deux trois places à l’ATP, et des spécialistes du double Joran Vliegen (39e en double) et Sander Gille (47e en double).

Les Belges débutent lundi face à la Colombie, qui ne possède aucun joueur dans le top 100 en simple -Daniel Elahi Galan, le mieux classé, est 194e – mais qui peut compter sur les numéro un mondiaux en double, Juan Sebastian Cabal et Robert Farah, éliminés en demi-finales du Masters de Londres.

La Belgique affrontera ensuite l’Australie, qui aligne quatre joueurs du top 100 : Alex de Minaur (ATP 18), Nick Kyrgios (ATP 30), John Millman (ATP 48) et Jordan Thompson (ATP 63), ainsi que l’expérimenté spécialiste du double John Peers (ATP 26 en double).

Le Top 20 ATP après le Masters disputé dimanche :

1. Rafael Nadal (ESP) 9985 pts

2. Novak Djokovic (SRB) 9145

3. Roger Federer (SUI) 6590

4. Dominic Thiem (AUT) 5825 (+1)

5. Daniil Medvedev (RUS) 5705 (-1)

6. Stefanos Tsitsipas (GRE) 5300

7. Alexander Zverev (GER) 3345

8. Matteo Berrettini (ITA) 2870

9. Roberto Bautista (ESP) 2540

10. Gaël Monfils (FRA) 2530

11. David Goffin (BEL) 2335

12. Fabio Fognini (ITA) 2290

13. Kei Nishikori (JPN) 2180

14. Diego Schwartzman (ARG) 2125

15. Denis Shapovalov (CAN) 2050

16. Stan Wawrinka (SUI) 2000

17. Karen Khachanov (RUS) 1840

18. Alex De Minaur (AUS) 1775

19. John Isner (USA) 1770

20. Grigor Dimitrov (BUL) 1747

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • TENNIS : Madrid 2019 - 24_11_2019

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    En six mois, Rafael Nadal est passé de zéro à héros

  • Johan Van Herck, haranguant David Goffin face à la Colombie, lundi dernier.

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    Coupe Davis 2020: Van Herck devra persuader Goffin de venir disputer la qualification en Hongrie

  • En short ou en costume, Gerard Piqué est un excellent défenseur
!

    Par Yves Simon, envoyé spécial à Madrid

    Coupe Davis - Fed Cup

    Gerard Piqué: «Des larmes et de la joie: nous avons gardé l’âme de la Coupe Davis»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10838727-107

    La Une choquante du Corriere dello Sport sur Lukaku: gratuit et attiseur de haine

  2. B9721767720Z.1_20191130001105_000+G4NF11L67.2-0

    Philippe Close sur le chaos à Bruxelles: «Du monde dans le centre-ville? Une bonne nouvelle!»

  3. Image=d-20191022-3WTRV1_high

    Dossier «de la pergola»: le parquet renonce à poursuivre Stéphane Moreau et Bernard Thiry

La chronique
  • L’éclipse du soft power américain

    Samedi dernier, le New York Times a répondu sèchement au gouvernement chinois, qui avait traité de fake news les informations que le journal avait publiées sur la persécution des minorités musulmanes dans le Xinjiang, alors que ces révélations, accablantes, étaient fondées sur des documents internes du régime. Habituellement très pondéré, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire le parallèle avec l’époque nazie, « lorsque Hitler parlait de la Lügenpresse, la presse menteuse, pour discréditer le journalisme indépendant ».

    Sa cible réelle, toutefois, était Donald Trump, accusé d’user et d’abuser de l’expression fake news pour vilipender les médias qui le dérangent, au risque de servir d’alibi aux régimes autoritaires qui verrouillent l’information. « Quand un président américain attaque la presse indépendante, les despotes s’empressent de l’imiter », notait le journal, en évoquant une kyrielle de pays, de la Russie au Burundi, qui ont trouvé dans le spectre des fake news une justification très commode de leurs attaques contre les médias...

    Lire la suite

  • La participation au secours de la démocratie

    La démocratie n’est plus une évidence. Accablée de toutes les impuissances du monde, elle ne s’impose plus comme un système légitime et efficace. Boucs émissaires : les élus, en lesquels les électeurs ont de moins en moins confiance. C’est donc la démocratie représentative qui semble en crise. Et la démocratie participative qui semble l’issue.

    Réconciliera-t-on le citoyen avec la politique en l’y intégrant ? C’est le pari de celles et ceux qui multiplient les initiatives de participation...

    Lire la suite