Accueil Belgique

Un espoir pour les asthmatiques?

Des médicaments anti-calciques en empêcheraient les crises. Ils devraient être testés en inhalation sur humain d’ici deux ans.

Temps de lecture: 3 min

Bouleau ou noisetier, les arbres et leurs pollens rendent infernale la vie des personnes asthmatiques. Alors que la mécanique pulmonaire conduisant au spasme caractéristique est bien comprise, le lien entre les stimuli extérieurs et l’inflammation demeurait jusqu’alors méconnu. Des scientifiques anglais et américains, menés par l’Université de Cardiff, auraient percé le mystère. Selon eux, la racine du mal serait composée de récepteurs calciques sis dans les muscles entourant les bronches. Mieux encore, ils auraient trouvé une famille de molécules capable de les inhiber, et donc d’empêcher la crise d’asthme. Leurs résultats sont publiés dans la prestigieuse revue Science Translational Medicine.

Un traitement potentiel

L’espoir de ces chercheurs est d’avoir mis le doigt sur un traitement potentiel des crises d’asthme sévère. Elles concernent de 5 à 10 % des patients pour qui les traitements actuels sont inefficaces. Selon la dernière enquête de santé réalisée en 2013 par l’Institut de Santé Publique, 4,3 % des Belges souffrent d’asthme. La prévalence grimpe à environ 10 % chez les enfants.

Lorsque les personnes asthmatiques relatent leurs crises, elles font référence à une sensation d’étouffement. Et pour cause, le passage de l’air est extrêmement limité dans leurs bronches obstruées de mucus, gorgées d’inflammation et contractées par les petits muscles entourant ces voies aériennes. C’est au niveau de ces cellules musculaires que les chercheurs ont mis en évidence des récepteurs sensibles aux ions calciques. Par ailleurs, ils ont observé que ces récepteurs étaient plus nombreux dans les cellules du muscle lisse bronchique de patients asthmatiques que dans celles de personnes saines.

Riches de cette découverte, ils ont alors ajouté des anti-calciques au milieu de culture. Résultat : ces molécules pharmaceutiques protègent les cellules bronchiques de toute contraction musculaire. « En bloquant de la sorte le calcium, tout en soumettant les cellules à des stimuli spécifiques, les chercheurs ont bloqué l’activité musculaire conduisant habituellement à une crise d’asthme, commente le Pr Charles Pilette, pneumologue responsable de la Clinique de l’asthme aux Cliniques universitaires Saint-Luc (UCL). Contre l’asthme, on utilise habituellement des traitements immunitaires. Mais ici, on agit directement sur le muscle. Et ça, c’est positif et intéressant. »

Ces résultats prometteurs ont été confortés en faisant inhaler ces anti-calciques à des souris asthmatiques, dotées d’un système immunitaire similaire à celui de l’humain. Mais, selon le Pr Alain Michils, chef de clinique associé en Pneumologie à l’Hôpital Erasme, il convient d’être prudent avant de transposer ces résultats à la population générale humaine asthmatique. En effet, « chez l’humain, l’asthme existe sous différents phénotypes. Or, cette hétérogénéité ne se retrouve pas dans l’homogénéité des souris clonées. »

Accessible dans cinq ans ?

Cela n’empêche, les experts belges interrogés s’accordent sur l’aspect prometteur de cette recherche. Mais aussi sur la nécessité de réaliser une large étude prospective concernant les potentialités anti-asthmatiques des molécules anti-calciques. En effet, ces dernières sont des médicaments d’ores et déjà utilisés en routine comme anti-hypertenseurs et anti-arythmiques. « Or, chez les asthmatiques traités, ces molécules n’ont pas encore émergé comme thérapeutique évidente pour l’asthme. Mais cela n’a pas été étudié sur des cohortes spécifiques », indique le Pr Michils. Même son de cloche chez le Pr Pilette. Toutefois, le mode d’administration est peut-être un facteur important.

En tout cas, les chercheurs anglais souhaitent réaliser des tests spécifiques d’inhalation d’anti-calciques sur humains asthmatiques d’ici deux ans. En cas de succès, ces scientifiques estiment que le traitement pourrait être disponible 5 ans plus tard.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une